Volkswagen va Développer les Bornes de Recharge en Espagne

par | 17 Mar 2021 | Stratégie entreprise

Volkswagen souhaite ainsi développer un vaste réseau de bornes de recharges en Espagne en investissant massivement dans une industrie porteuse à l’avenir. Ce, tout en…
volkswagen

Volkswagen souhaite ainsi développer un vaste réseau de bornes de recharges en Espagne en investissant massivement dans une industrie porteuse à l’avenir. Ce, tout en accompagnant l’Union Européenne dans sa démarche de transition énergétique.


 

Volkswagen avance ses pions en Espagne

Installer 350.000 bornes de recharge d’ici 2030

Volkswagen approfondit son partenariat avec Seat pour la production de voitures électriques. Début mars, l’entreprise allemande a investi 5 milliards d’euros dans l’usine Martorell de Seat à Barcelone. Les deux se sont alliés à l’espagnole Iberdrola pour l’approvisionnement en électricité propre.

Il est prévu également de développer un réseau de points de recharge en Espagne. 350 000 bornes seraient nécessaires d’ici 2030 pour répondre au marché national. La construction d’une première usine à batterie est également envisagée.

Un acteur clé pour la transition énergétique espagnole

Le groupe allemand veut que la deuxième industrie automobile européenne devienne « une plaque tournante de la mobilité électrique en Europe ». Il souhaite l’aider à atteindre la neutralité carbone d’ici 2050.

 

Volkswagen, futur leader mondial des batteries ?

60 milliards d’euros d’investissement dans la voiture électrique d’ici 2024

L’entreprise allemande ambitionne de devenir la « Tesla européenne », et de surpasser l’américaine au niveau mondial. Elle compte investir plus de 60 milliards d’euros d’ici 2024 dans la voiture électrique.

À l’horizon 2025, elle mettra en place un réseau de 18.000 points de recharges en Europe. Elle ouvrira d’ici 2030 six « gigafactory » de batteries dont une potentiellement en Espagne.

Participer aux objectifs de transition de l’UE

Volkswagen est un atout considérable pour l’Union Européenne pour la sortir de sa dépendance énergétique aux pays pétroliers. L’autre objectif est de conserver sa souveraineté vis-à-vis de la Chine, première du marché mondial de batteries. L’« Alliance européenne de la batterie », elle, ambitionne de produire 7 millions de voitures électriques par an d’ici 2025.