Velcan suspend ses Projets Hydroélectriques en Inde

par | 24 Août 2021 | Énergie Hydraulique, Stratégie entreprise

Velcan cherche un repreneur majoritaire pour ces projets en Inde qui n'avancent pas à cause des décisions prises par les autorités locales.
velcan

Velcan recherchera un partenaire majoritaire pour reprendre ces projets et se concentrera sur la gestion de son portefeuille global d’actifs financiers minoritaires.


 

Velcan ne peut pas poursuivre ses projets dans l’Arunachal Pradesh

Le gouvernement de l’Arunachal Pradesh (GoAP) a rejeté des amendements essentiels aux accords de concession des projets hydroélectriques de la firme. En conséquence, ces projets ne peuvent pas progresser et la société a donc décidé de les suspendre.

Les dispositions que Velcan envisageait concernaient les capacités installées allouées, les frais administratifs, les délais de développement, les conditions de construction des projets, les obligations des deux parties et l’augmentation de l’électricité gratuite au GoAP. En échange du retrait de sa participation potentielle au capital des projets.

Après plusieurs années de négociation, le GoAP n’a donné son accord que sur ce dernier point. Pourtant, Velcan considère que le GoAP n’avait initialement aucun droit à une quelconque participation au capital des projets.

 

Pas de projets sans concessions

Les contrats de concession constituent la pierre angulaire des projets. Ils sont en effet la base de toutes les licences et autorisations techniques et environnementales, ainsi que du développement ultérieur des projets. Y compris de leur financement bancaire.

En l’absence des modifications, surtout en ce qui concerne les capacités et les délais alloués, les contrats de concession actuels sont inadéquats. Les agréments technico-économiques obtenus du gouvernement indien en 2015 ne sont plus valables non plus, car leur renouvellement dépend de l’amendement des contrats de concession.

 

De nombreuses impasses

La société avait déjà rencontré des difficultés au cours des trois dernières années. Concernant notamment les activités essentielles de développement qui dépendent des gouvernements central et local. Ces difficultés ont inclus des retards dans les infrastructures routières, l’incapacité du GoAP à faire des progrès significatifs dans l’acquisition des terrains. Mais encore l’incapacité des sociétés de distribution d’électricité à signer des contrats d’achat d’électricité à long terme.

En conséquence, la firme n’est plus en mesure de poursuivre le développement des projets et a décidé de suspendre l’ensemble de ses opérations indiennes. Le bureau du groupe à New Delhi ainsi que les bureaux sur site fermeront d’ici fin 2021. Le bilan de Velcan sera désormais constitué exclusivement de participations financières minoritaires, à l’exception de sa participation dans l’usine Rodeio Bonito au Brésil.