Uniper veut Céder ses Installations en Russie

par | 28 Mai 2021 | Stratégie entreprise

Uniper, la société énergétique allemande, discute avec une holding russe, InterRAO, pour reprendre ses installations électriques en Russie. Nombre de celles-ci, malgré leur importance en Russie, n’entrent plus dans les plans d’Uniper et sa stratégie énergétique.


 

Uniper discute avec InterRAO pour céder ses actifs russes

L’entreprise allemande Uniper déclare avoir eu des discussions avec InterRAO pour céder ses installations russes. Unipro, l’unité russe de la société, exploite actuellement 11,2 GW de centrales électriques alimentées au lignite, charbon et gaz. Ces usines répondent à environ 4% des besoins énergétiques totaux de la Russie.

Depuis, plusieurs experts ont estimés qu’Uniper devait s’attendre à une valorisation plus élevée avec la reprise des activités. De plus, la société a enregistré la reprise des opérations de sa centrale électrique de 800 MW, Berezovskaya Three. Celle-ci avait été inactive après de nombreuses années de travaux suite à un incendie en 2016.

 

Une vente pour réduire son empreinte carbone

Cependant, cette usine alimentée au lignite ne correspond plus à la stratégie long terme d’Uniper pour atteindre la neutralité carbone. C’est cette notion qui motiverait le groupe allemand, même si la source n’a pas révélé quels actifs seraient mis en vente. Une autre source citée par Reuters a pourtant déclaré : « La question n’est pas de savoir si un accord aura lieu, mais quand ».

 

Unipro évaluée à 2 milliards de dollars

Enfin, Uniper détient une participation de 83,7% dans Unipro, évalué à l’heure actuelle à plus de 2 milliards de dollars. L’entreprise discuterait en ce moment avec d’autres acheteurs potentiels. De son côté, le porte-parole d’InterRAO est resté évasif face à la presse : « La clé pour nous est d’atteindre les objectifs stratégiques, d’augmenter la valeur du groupe InterRAO et de l’efficacité énergétique, ainsi que la synergie avec les actifs actuels ».