Transition Énergétique Lituanie: d’Importants Progrès selon l’IEA

par | 30 Avr 2021 | Politique Énergétique

La transition énergétique en Lituanie permettrait au pays de leader la révolution énergétique dans la région Baltique selon l’IEA. À terme, l’objectif étant d’assurer la sécurité énergétique de l’ensemble de la région, et ce, avec un certain degré d’autonomie grâce aux énergies renouvelables. Retour sur le rapport de l’IEA sur l’énergie en Lituanie en 2021.


 

Transition énergétique en Lituanie : la neutralité carbone en 2050

Selon l’Agence Internationale de l’Énergie (IEA), la Lituanie a fait d’important progrès vers sa transition énergétique. Cependant, le pays devra prendre des mesures dans plusieurs secteurs clés pour accélérer sa transition. Et ce, dans le but d’atteindre la neutralité carbone d’ici à 2050.

Alors que la Lituanie cherche à devenir membre de l’IEA, l’Agence a examiné le processus de transition énergétique du pays. Et ce, notamment en étudiant et analysant les politiques énergétiques mises en place. Cet examen a démontré que ces dernières avaient été renforcées, notamment en réformant le marché de l’électricité.

 

Des progrès vers la neutralité carbone

Le parcours vers la transition énergétique en Lituanie est considérable, avec une chute des émissions carbones venant de la production électrique. Le pays est au même niveau que les leaders de l’IEA s’agissant de la part d’énergie renouvelable dans la production électrique. Après la fermeture de la centrale de Ignalina, le pays avait dû importer de l’électricité.

Depuis, d’important progrès ont été effectué pour produire de l’énergie durable. 80% du chauffage urbain est issue de la biomasse, et l’éolien terrestre et le système de dosage sont en pleine croissance. Malgré cela, les émissions de CO2 du pays ont augmenté 9% depuis 2009, notamment causé par le domaine du transport.

Ainsi, pour atteindre la neutralité carbone, le pays devra inverser cette tendance et redoubler ses efforts. Notamment avec une prise en compte accrue des problématiques climatiques lors du processus de décisions gouvernementales. Les progrès du pays seront suivis par l’IEA.

 

transition énergétique lituanie
Centrale nucléaire d’Ignalina à Visaginas en Lituanie fermée en 2009.

Augmenter les investissements dans les énergies renouvelables

Pour maintenir son objectif, la Lituanie doit augmenter ses investissements dans le domaine des énergies renouvelables. Ce qui augmentera la compétitivité des industries du pays. L’IEA estime que l’hydrogène, l’éolien terrestres et les batteries peuvent être des acteurs actifs de la transition énergétique en Lituanie.

Une des lacunes, selon l’IEA, est le ralentissement du développement de l’efficacité énergétique. Contrairement à l’objectif du gouvernement de réduction de 60% de la consommation de l’énergie, cette dernière est en augmentation. Ainsi, l’IEA considère que l’efficacité énergétique doit être la priorité absolue du gouvernement.

L’Agence a également identifié d’autres domaines à développer. Notamment l’établissement de standards de performance énergétique plus rigoureux et de taxes énergétiques visant à réduire la consommation d’énergie et les émissions. La Lituanie a récemment adopté une stratégie de rénovation à long terme dans ce sens.

Et ce, promouvant la e-mobility, l’électrification, le biocarburant et les structures correspondantes.

 

100% d’électricité renouvelable d’ici à 2050

La Lituanie souhaite que son électricité soit à 100 % d’ici à 2050. Ainsi, un réseau électrique et un marché de l’électricité flexible, capable de s’adapter aux différentes sources d’énergie renouvelable est nécessaire. L’IEA conseil au pays d’adopter des politiques publiques flexible et durable pour attirer des investissements.

Elle conseille également au gouvernement de se concentrer sur le potentiel inexploité des larges forêts Lituaniennes. Ces dernières pourraient être des puits à carbone. Elles pourraient également être un moteur potentiel du marché régional de la biomasse et de la bioénergie.

Alors que l’économie Lituanienne se remet tout juste de la crise économique de 2020, un effet rebonds est prévu. Une hausse des émissions est anticipée, notamment dans les secteurs de la construction et du transport. Les politiques mises en place dans ces secteurs sont critiques dans le processus de transition énergétique en Lituanie.

 

Privatiser le secteur de l’énergie renouvelable ?

L’objectif est que le secteur privé puisse porter le secteur des énergies renouvelables. L’IEA recommande de vendre les technologies renouvelables, d’hydrogène et de stockages aux enchères. La Lituanie a souligné de façon consistante l’importance de la sécurité énergétique dans sa stratégie énergétique et ses engagements régionaux.

Le pays espère ainsi qu’être membre de l’IEA lui permettra de renforcer sa sécurité énergétique, notamment concernant le pétrole, le gaz et l’électricité. La région baltique possède un marché du gaz émergeant, avec une connectivité des infrastructures entre les pays de la région. L’IEA urge la Lituanie d’acheter les interconnections gazières entre le pays et la Pologne. Et ce, lui permettant de rejoindre le marché régional gazier.

 

Une transition énergétique pour réduire sa dépendance énergétique

La Lituanie est un importateur net d’électricité depuis 2010. Le pays espère produire 70% de son électricité. L’ensemble des pays baltes souhaitent réduire cette dépendance, alors que la sécurité d’approvisionnement énergétique est une priorité absolue. Et ce, depuis que les pays baltes ont cessé d’importer de l’électricité Biélorusse. Ils prévoient de synchroniser leurs réseaux électriques avec celui de l’Europe continentale d’ici à 2025.

En somme, la Lituanie va devoir augmenter ses investissements dans les énergies renouvelables pour répondre de ses objectifs ambitieux. Encourageant, le chauffage urbain est déjà pour 80% alimenté grâce à l’éolien terrestre à a la biomasse. En outre, si la Lituanie intègre en tant que membre de l’IEA, la confiance du secteur privé n’en sera qu’accrue.