Transition Énergétique: l’IEA se penche sur l’Espagne

par | 27 Mai 2021 | Politique Énergétique

La transition énergétique espagnole a récemment fait l’objet d’un rapport publié par l’Agence Internationale de l’Énergie (IEA). Après un bilan de la politique énergétique espagnole, l’IEA revient ainsi sur les mesures actuelles du gouvernement.


 

Transition énergétique : 97% du mix énergétique espagnol renouvelable d’ici 2050

La transition énergétique espagnole progresse, selon un nouvel examen de l’Agence internationale de l’Énergie. D’ici 2050, l’Espagne souhaite en effet que le mix énergétique national soit composé à 97% d’énergies renouvelables. Pour cela, le pays se concentre sur le déploiement massif des énergies renouvelables, l’efficacité énergétique, l’électrification et l’hydrogène renouvelable.

 

Le bilan énergétique de l’Espagne : 44% d’EnR dans le mix énergétique

L’IEA profite de ce rapport pour revenir sur la politique énergétique espagnole depuis son dernier examen approfondi, en 2015. La situation énergétique de l’Espagne entre 2013 et 2018 a été caractérisée par un certain immobilisme. Cela s’explique, entre autres, par un manque d’incitations financières de la part du gouvernement.

Dès 2019, les investissements dans les secteurs renouvelables se sont néanmoins multipliés. De 2010 à 2020, la part des énergies renouvelables dans le mix électrique espagnol est passée de 33% à 44%. Si cela représente un véritable progrès, le mix énergétique est toujours largement dominé par les combustibles fossiles.

 

Accompagner les régions

Le gouvernement souhaite assurer une transition juste pour les régions dont l’économie repose sur les secteurs énergétiques traditionnels. Afin qu’elles ne soient pas laissées pour compte, le gouvernement doit ainsi accompagner la transition énergétique de ces régions. Les secteurs du transport, de l’industrie et du bâtiment apparaissent particulièrement en retard dans la transition énergétique en cours.

 

Des progrès accentués par la relance économique post-pandémie

Néanmoins, l’Espagne a fait des progrès considérables ces dernières décennies. Toutes les mines de charbon ont été fermées. Également, l’Espagne est parvenue à réduire les coûts liés à la production d’électricité et de gaz.

L’IEA considère ainsi que les avancées doivent être soutenues par des politiques stables et un financement public adéquat. Le gouvernement doit également multiplier les incitations à l’investissement privé.

« L’Espagne dispose d’importantes ressources d’énergie renouvelable, qui peuvent conduire la transformation de son système énergétique et l’aider à atteindre ses objectifs ambitieux », estime Fatih Birol, directeur général de l’IEA.

 

L’Espagne promeut les EnR dans les secteurs clés

Aujourd’hui, le gouvernement tente ainsi d’étendre les installations d’énergies renouvelables dans les maisons et les entreprises. L’Espagne promeut également l’utilisation d’énergies renouvelables dans l’industrie et le chauffage. Enfin, elle soutient le développement de la production de biocarburants, de gaz renouvelable et d’hydrogène.

Ces progrès sont prometteurs au vu des objectifs 2030 et 2050 fixés par l’Espagne. La décennie prochaine permettra à l’Espagne de poser les bases de la transition de son système énergétique. Suite à la pandémie, la reprise économique permettra au gouvernement d’investir massivement dans les énergies renouvelables.