Transition Énergétique: 3 Technologies Clés

par | 12 Mai 2021 | Clean Technology, Stockage Énergétique

La transition énergétique nécessite de nouvelles technologies. Parmi celles-ci, trois se démarquent particulièrement selon WoodMackenzie. Le stockage d’énergie, la capture et le stockage du carbone (CCUS) et l’aéronautique. 
transition énergétique

La transition énergétique nécessite de nouvelles technologies. Parmi celles-ci, trois se démarquent particulièrement selon WoodMackenzie. Le stockage d’énergie, la capture et le stockage du carbone (CCUS) et l’aéronautique.


 

La transition énergétique passe par trois avancées principales

La transition énergétique nécessite la mise en place de nouvelles technologies. Et selon Wood Mackenzie, trois en particulier joueront un rôle essentiel.

 

Le stockage énergétique

Dans un premier temps, le stockage de l’énergie est rapidement passé d’une technologie balbutiante à un élément fondamental de la transition énergétique. La fiabilité de la fourniture d’énergie passe par un stockage efficient.

Parmi les technologies de stockage énergétique, deux seulement ont pu être à l’heure actuelle démocratisée largement. On parle alors du pompage-turbinage à l’aide des barrages hydroélectriques et les batteries au lithium-ion.

Ces batteries ont un rôle essentiel dans l’industrie des véhicules électriques. Dans les prochaines décennies, 90% de la demande de batteries viendra des fabricants de véhicules. Si les batteries au lithium ont prouvé leur efficacité, le besoin d’allonger le temps de stockage de l’énergie laisse une fenêtre de tir pour développer une technologie rivale.

 

Le captage et le stockage de carbone

Le captage et le stockage du carbone, développé à l’échelle industrielle, permet de réduire les émissions de gaz à effet de serre issus de la production et la consommation des hydrocarbures. Ce procédé a donc une importance capitale dans la stratégie des industries les plus polluantes pour atteindre la neutralité carbone.

Le stockage du CO2 est une technologie en voie de maturité technologique. En 2020, on est passé de 41,9 à 47,1 millions de tonnes de carbone capté par an. Néanmoins, son transport, notamment par bateau nécessite encore des améliorations.

 

Comment faire dans l’aéronautique ?

Enfin, l’industrie aéronautique fait face à un défi majeur : la nécessaire réduction des émissions de carbone pour compenser la croissance démographique et l’inter-connectivité grandissante.

Plusieurs solutions vont permettre de répondre à ce défi, elles vont du développement de nouveaux systèmes de propulsion aux nouveaux carburants. Si quelques avancées ont été effectuées dans l’amélioration de ces technologies, d’autres, plus spectaculaires sont encore en phase de test. Ainsi, les avions à propulsion hydrogène ou électrique restent coûteux et complexes à développer. La mise en œuvre de ces révolutions technologiques nécessite la conception de nouveaux moteurs et designs pour répondre aux contraintes.

 

Comment mesurer l’impact d’une technologie ?

En somme, ces technologies mettront une vingtaine d’années avant d’atteindre la maturité et donc, de jouer un vrai rôle dans la transition énergétique.

Les évolutions et l’impact des technologies sur le futur de la transition énergétique peut se mesurer en prenant en compte plusieurs facteurs : le degré de maturité de la technologie, le rythme auquel cette technologie évolue, les soutiens politiques, le coût de la mise en œuvre de la technologie, la faculté de la technologie à permettre le développement d’autres technologies. Trois d’entre elles influenceront donc durablement l’industrie de l’énergie et l’ensemble de l’économie : le stockage énergétique, la capture et le stockage de carbone, la révolution de l’industrie aéronautique.