Transition Énergétique: 100 GW d’EnR Pour Total En 2030

par | 24 Fév 2021 | Stratégie entreprise

  La transition énergétique est un enjeu majeur pour les industries pétrolières particulièrement fragilisées par la crise de la Covid-19. Dans ce contexte, le français…
Transition énergétique

 

La transition énergétique est un enjeu majeur pour les industries pétrolières particulièrement fragilisées par la crise de la Covid-19. Dans ce contexte, le français Total investira dans le renouvelable pour une capacité brute de 100 GW d’ici 2030.


Toutefois, le PDG, Patrick Pouyanné considère que le changement de modèle devra se faire progressivement. Les hydrocarbures garderont encore une place importante au sein des activités de l’entreprise.

 

À lire sur energynews.fr : Parc solaire: 2,2 GW de plus pour Total aux Etats-Unis

 

Transition énergétique : s’appuyer sur les EnR et l’hydrogène

 

S’appuyer sur l’hydrogène

La transition énergétique est au cœur des préoccupations de Total. L’entreprise vise la neutralité carbone à l’horizon 2050. Elle a prévu pour cela d’investir massivement pour atteindre 100 GW d’énergies renouvelables (EnR) d’ici 2030 dans une trentaine de pays.

Pour respecter ses engagements, l’hydrogène lui parait être une solution prometteuse. L’entreprise s’est même associée avec Engie pour développer la plus grande infrastructure française de production d’hydrogène vert : le projet Masshylia. 5 tonnes d’hydrogène vert seront produites quotidiennement.

Son PDG, Patrick Pouyanné a proposé de changer le nom de l’entreprise pour devenir Total Energy. Il montre ainsi sa volonté de diversifier son offre en énergies autres que fossiles.

 

À lire sur energynews.fr : Neutralité Carbone: Shell se Fixe 2050 pour l’Atteindre

 

Un risque de bulle sur les énergies renouvelables ?

Mais le patron de Total craint la formation d’une bulle spéculative sur les énergies renouvelables. Les spécialistes ne s’accordent pas tous sur ce point. Selo Benjamin Louvet par exemple, gérant des matières premières chez OFI Asset Management, le danger est écarté pour au moins 5-10 ans grâce aux fortes subventions étatiques.

Une chose est sûre, la part des EnR occupera une place considérable dans le mix énergétique mondial. L’Agence Internationale de l’Énergie (IEA) prévoit déjà pour 2025 une augmentation de 50% de la production énergétique à partir d’EnR par rapport à 2020.

 

Une transition progressive : s’appuyer sur les énergies fossiles

 

Une place toujours importante des hydrocarbures

Patrick Pouyanné avertit que la transition énergétique ne se fera pas du jour au lendemain :

« Elle prendra du temps car les énergies renouvelables sont couteuses à mettre en œuvre ».

En attendant, Total continuera à s’appuyer sur le développement de ses activités hydrocarbures, notamment dans le gaz naturel. L’entreprise augmentera ainsi sa production quotidienne de pétrole et de gaz de 3 à 4 millions de tonnes équivalent pétrole d’ici 2030. Toute baisse jusqu’à cette année charnière semble peu probable.

 

À lire sur energynews.fr : Neutralité Carbone: BP Veut Associer ses Employés

 

« Dédiaboliser » le secteur pétrolier

L’ensemble du secteur pétrolier souhaite mettre fin à l’image de pollueur numéro lui collant à la peau. Les grandes sociétés sont effectivement souvent pointées du doigt à cause du fort impact carbone de leurs activités. Et même si cela est vrai, toutes considèrent que sans leur participation la transition énergétique ne deviendra pas « une réalité ».

Par conséquent, Total entend bien faire évoluer son modèle énergétique. Le chemin est encore long en raison de la dépendance persistante de ses recettes à l’exploitation des énergies fossiles.