Siemens Gamesa: 1er Parc Éolien en Éthiopie

par | 7 Jan 2021 | Énergie Éolienne

Siemens Gamesa fait son entrée sur un marché prometteur pour le développement de l’énergie éolienne, celui de l’Éthiopie. Le parc éolien Assela, d’une capacité de…
Siemens Gamesa

Siemens Gamesa fait son entrée sur un marché prometteur pour le développement de l’énergie éolienne, celui de l’Éthiopie. Le parc éolien Assela, d’une capacité de 100 MW, sera situé entre les villes d’Adama et d’Assela, à environ 150 km au sud de la capitale, et contribuera à la production d’une énergie propre et économique pour plus de 400.000 foyers éthiopiens.


 

Siemens Gamesa participe à la transition énergétique de l’Éthiopie

Éviter l’émission de 260.000 tonnes de CO2 par an

Siemens Gamesa a conclu son premier projet de parc éolien en Éthiopie, renforçant ainsi son leadership en Afrique. Le parc éolien d’Assela promet, d’ici à sa mise en service au printemps 2023, d’économiser plus de 260.000 tonnes d’émissions de CO2 par an. Une transition énergétique qui va de pair avec l’industrialisation croissante que connaît le pays.

L’Éthiopie en pleine transition énergétique

Le pays se tourne vers les énergies vertes afin d’atteindre des objectifs liés aux énergies renouvelables. En effet, le pays s’est fixé une ambition. Celle de fournir 100% de sa demande énergétique domestique en exploitant les énergies renouvelables d’ici 2030.

Selon la Banque Africaine de Développement, l’Éthiopie dispose en effet de ressources abondantes, notamment éoliennes. Son potentiel est estimé à 10 GW de capacité d’installation. Le pays ayant déjà développé 324 MW à l’heure actuelle.

« Nous sommes donc extrêmement ravis de démarrer notre travail en Éthiopie et nous envisageons de collaborer avec l’EEP et le pays pour poursuivre la promotion de leur volonté d’installer plus d’énergies renouvelables et d’atteindre les objectifs en matière d’énergie transformationnelle », a déclaré Roberto Sabalza, Directeur Onshore dans la région Europe du Sud et Afrique chez Siemens Gamesa.

 

Un parc éolien qui suscite l’engouement financier à l’international

L’impact réduit du projet sur l’environnement, a contribué à attirer plusieurs partenaires pour le développement. Tout d’abord, la Banque africaine de développement a déjà engagé 10 millions d’euros pour la construction de la sous-station. Puis, la Danske Bank, la principale banque du Danemark, a accepté de prêter 117,3 millions d’euros pour la mise en œuvre du projet. Le Gouvernement éthiopien s’appuiera également sur une subvention de 28,7 millions d’euros de la Danida Business Fund (DBF) au nom du gouvernement du Danemark.

L’Éthiopie dispose de nombreuses ressources renouvelables couvrant l’éolien, le solaire, la géothermie et la biomasse. Le pays aspire ainsi à devenir un centre d’énergie de la Corne de l’Afrique.