Risques sismiques: la centrale de Koeberg est sécurisée

par | 24 Nov 2020 | Énergie Nucléaire

Les risques sismiques dans le nucléaire faisaient l’objet récemment d’un article dans energynews.fr avec le projet METIS. Et c’est hélas devenu une réalité heureusement contrôlée.…

centrale nucléaire Koeberg  (Source: Google image)

Les risques sismiques dans le nucléaire faisaient l’objet récemment d’un article dans energynews.fr avec le projet METIS. Et c’est hélas devenu une réalité heureusement contrôlée. En effet, un séisme de magnitude de 3,4 a été ressentit le 17 novembre 2020 en Afrique du Sud. Celui-ci s’est produit à environ 50 km à l’ouest de la centrale nucléaire de Koeberg en Afrique du Sud.


 

Un risque sismique encouru par la centrale nucléaire Koeberg

Eskom tient à assurer au public qu’il n’y a aucun problème de sécurité en ce qui concerne la centrale électrique de Koeberg. Celle-ci a été conçue pour résister à un tremblement de terre de magnitude 7. L’amplitude d’un tremblement de 3,4 est bien inférieure à 0,1 % de ce à quoi Koeberg peut résister en toute sécurité. Les deux réacteurs nucléaires de Koeberg ont été construits sur des paliers sismiques. Ils agissent comme amortisseurs pour réduire le transfert de mouvement du sol vers les structures de la centrale.

D’autres mesures de sûreté visant à améliorer la résilience de l’installation ont été mises en œuvre. En outre un travail considérable a été fait au fil des ans suite aux récents événements survenus ailleurs.

L’événement sismique s’est fait sentir dans de nombreuses régions du Cap, ainsi que sur le site de la centrale nucléaire de Koeberg, situé à Melkbosstrand. La centrale a continué de fonctionner normalement, avec seulement une légère augmentation des vibrations sur les pompes d’alimentation à turbine des deux unités. 

 

Les risques sismiques avaient été anticipés

Les alarmes du système sismique de la station n’ont pas été activées. En effet, l’impact n’a pas dépassé le seuil de la centrale. Cela confirme que le tremblement était bien en deçà des limites de conception de la centrale.

Par mesure de précaution, les services de protection et les services d’exploitation de Koeberg ont effectué les inspections. Celles-ci permettaient de déceler les dommages aux alentours des zones générales, de l’usine, des stations de pompage et des bâtiments du site. Comme prévu, aucun dommage n’a été constaté ou signalé. 

La centrale nucléaire de Koeberg continue de fonctionner en toute sécurité. Les deux centrales produisent de l’électricité de façon sécurisé sur le réseau national depuis cet événement.