Vous lisez actuellement
Réacteurs Nucléaires au Japon: relancer Takahama 1 et 2

Réacteurs Nucléaires au Japon: relancer Takahama 1 et 2

Réacteurs nucléaires Japon

 

Deux réacteurs nucléaires au Japon de la Kansai Electric Power Company (KEPCO) devraient être remis en service près de la ville de Takahama. Un accord a en effet été passé entre le maire de la ville et le gouvernement central. 10 ans seulement après la catastrophe de Fukushima, le gouvernement japonais semble donc déterminé à relancer l’activité nucléaire du pays. Mais pour certains élus locaux, la question du stockage des futurs déchets radioactifs freine encore leur prise de décision.


 

Les réacteurs nucléaires au Japon de nouveau plébiscités par le gouvernement

 

Autorisation pour les réacteurs Takahama 1 et 2

Les deux réacteurs nucléaires au Japon dit Takahama 1 et 2 devraient être remis en service respectivement en mars et en mai prochain. Ces deux réacteurs font partie d’un ensemble de 4 réacteurs gérés par la KEPCO.

Malgré leur plus de 40 ans, l’autorité de régulation nucléaire japonaise avait dès 2016 permis la prolongation de leur durée de vie pour 20 années supplémentaires. En novembre dernier, le conseil municipal de la ville de Takahama avait également autorisé leur remise en service.

 

À lire sur energynews.fr : Risques sismiques : EDF Group à la tête du projet METIS

 

Des garanties financières du gouvernement

De son côté, le maire de Takahama attendait des garanties financières du gouvernement. Depuis ce vendredi 29 janvier c’est chose faite. Le gouvernement central en a profité pour réitérer sa volonté de revitaliser l’action locale.

En parallèle, le projet doit également être approuvé par le gouverneur de la préfecture de Fukui. Mais ce dernier demande également des garanties, notamment à la KEPCO.

 

La problématique du stockage à moyen terme des futurs déchets

Le gouverneur de Fukui ne veut pas des déchets

Le gouverneur souhaite effectivement que le stockage des déchets radioactifs ne se fassent pas sur le sol de sa préfecture. Or actuellement, aucune autre localité japonaise n’est prête à accueillir une installation de stockage.

En décembre dernier, la fédération des compagnies d’électricité avait fait une demande d’installation de stockage près de la ville de Mutsu (préfecture d’Aomori). Mais le maire s’y était opposé.

Découvrir
NEA

 

À lire sur energynews.fr : L’Énergie houlomotrice : Mitsui et Bombora au Japon

 

Et le Recyclable-Fuel Storage Center de Mutsu ?

Le ville de Mutsu accueille pourtant déjà un centre de stockage. Ce Recyclable-Fuel Storage Center appartient aux entreprises Tokyo Electric Power et Japan Atomic Power. La KEPCO serait en cours de discussion pour stocker ses déchets dans ce centre.

Sans l’approbation du gouverneur de Fukui, le projet de remise en service des réacteurs Takahama 1 et 2 ne peut aboutir. La KEPCO attend pourtant leur remise en service pour lancer ensuite celle de son réacteur Takahama 3.

En somme, malgré les réticences locales, le gouvernement central semble déterminé à relancer l’activité nucléaire sur le sol japonais. En parallèle, il développe également massivement son industrie de l’énergie solaire.

 

Commentaire (0)

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Tous droits réservés - VERVANT ® - Energynews.fr 2021