Production d’Hydrogène: $15 Billions d’Investissements

par | 29 Avr 2021 | Énergie Hydrogène, Politique Énergétique

La production d’hydrogène, pour soutenir la décarbonation de l’économie, demande un investissement de 15.000 milliards de dollars d’ici 2050. L’Energy Transition Commission (ETC) table ainsi sur des investissements d’environ 800 millions de dollars par an dans l’hydrogène vert.


 

La production d’hydrogène essentielle pour la neutralité carbone en 2050

La production d’hydrogène fait partie des enjeux majeurs pour atteindre la neutralité carbone d’ici 2050 telle qu’objectivée par l’Accord de Paris.

En ce sens, le think tank de décideurs Energy Transition Commission (ETC) se propose de trouver des solutions pour atteindre cet objectif. C’est en cela qu’il prévoit qu’il faudra, d’ici 2050, investir plus de 15 billions, soit 15.000 milliards de dollars, dans la production d’hydrogène pour atteindre cet objectif.

 

Produire de l’hydrogène “vert” plutôt que “gris”

En outre, la production d’hydrogène concerne de l’hydrogène dit “vert”, soit produit à partir de l’électrolyse de l’eau grâce à une énergie issue de sources renouvelables. Par opposition à l’écrasante majorité de la production d’hydrogène actuelle, dite “grise”, selon un processus de vaporeformage du méthane (CH4).

Cet hydrogène vert servira ainsi à alimenter toute une nouvelle génération d’appareils moins polluants, telles que des véhicules à hydrogènes ou autre. Néanmoins, l’hydrogène vert, vecteur énergétique plus qu’énergie en soit, est pour l’heure très chère à développer à grande échelle.

 

500 à 800 tonnes par an d’hydrogène vert d’ici 2050

Pour faire baisser les coûts, les promoteurs de l’énergie hydrogène estiment ainsi que des investissements en infrastructures et une augmentation de la demande sont nécessaires. Afin que d’ici 2050, l’hydrogène vert couvre à 15 à 20% des usages électriques. Et ce, grâce à une augmentation de 500 à 800 tonnes de production par an d’ici à la moitié du siècle.

L’ETC estime également que pour atteindre la neutralité carbone grâce notamment au recours à l’hydrogène vert, il est nécessaire de produire en amont plus de 30.000 TWh d’électricité zéro-carbone. Pour atteindre la décarbonation totale de l’économie, une augmentation supplémentaire de 90.000 TWh est même nécessaire.

 

15.000 milliards de dollars d’investissements sur les 30 prochaines années

Pour supporter cette croissance, un investissement total de $15 billions au moins sera nécessaire dans les 30 prochaines années. Et ce, avec la prévision d’un pic d’investissement fin 2030 à 800 millions de dollars par an. Cet investissement servira non seulement pour la production d’hydrogène, mais aussi pour moderniser le système électrique.

La modernisation du système est effectivement essentielle pour qu’il puisse supporter l’augmentation drastique de l’utilisation d’hydrogène. En ce sens, 85% de l’investissement total servira pour la production électrique. Et les 15% restants dans les électrolyseurs, les infrastructures de production, de transport et de stockage.

 

Comment stocker l’hydrogène produit ?

Une hausse importante de la production d’hydrogène exigera forcément une hausse des capacités de stockage. Ainsi, de larges stockages géologiques seront nécessaires pour stocker l’énergie produite. Et ce, en raison des capacités de stockages limitées et coûteuses des réservoirs d’hydrogène comprimé.

Ainsi, une hausse de la production d’hydrogène pourra être soutenue par des capacités de stockages adaptées. Les stockages dans des cavités salines, à l’image du projet HyPSTER, représentent actuellement l’option la moins coûteuse, mais demanderont un investissement massif.

Si 5% de la production d’hydrogène projetée en 2050 fait l’objet d’un stockage dans des cavités salines, 4000 cavités seront nécessaires. En comparaison, 100 cavités salines sont actuellement en usage pour le stockage de gaz naturel.

 

Quels acteurs de développement de l’hydrogène vert ?

Pour atteindre la neutralité carbone d’ici à 2050, la production d’hydrogène est une alternative verte et durable, mais aussi coûteuse. Elle ne s’adapte donc pas à un développement à grande échelle pour le moment, et n’est pas non plus viable économiquement selon l’ETC. Un investissement de $15 billions est donc crucial dans le développement de cette énergie. Reste à déterminer quels seront les acteurs de ce développement.