Prix du Carbone en Europe: Record à 45€/TeqCO2

par | 21 Avr 2021 | Politique Énergétique

Le prix du carbone atteint des niveaux records au sein de l’UE avec une tonne de CO2 qui s’échange dorénavant autour de 45 euros. Le…

prix du carbone

Le prix du carbone atteint des niveaux records au sein de l’UE avec une tonne de CO2 qui s’échange dorénavant autour de 45 euros. Le contrat pour les quotas de l’UE (EUA) était en hausse de près de 2%. Cela correspond au plus haut niveau depuis le lancement du système d’échange de quotas.


 

Le prix du carbone augmente : la tonne à 45,12 euros

La semaine dernière, la Commission Européenne a indiqué que les émissions sur le marché du carbone avaient diminué de 13,3%. En cause, les restrictions liées à la pandémie qui ont ralenti l’activité économique, mais aussi immobilisé les vols. Egalement, une augmentation du prix de la tonne de CO2. Celle-ci ayant augmenté de 2% pour atteindre les 45,12 euros la tonne.

La Commission devrait publier en juin des détails sur la manière dont le marché du carbone sera réformé. Le but est ainsi d’atteindre son objectif climatique plus strict. Mais également entraîner une demande accrue et une raréfaction des quotas de carbone.

 

Le principe du pollueur-payeur

Le système d’échange de quotas d’émission (ETS) est le principal outil dont dispose l’Union Européenne pour réduire les émissions de gaz à effet de serre. En effet, il oblige les grandes compagnies européennes à acheter un permis pour chaque tonne de CO2 qu’elles émettent. Il s’agit du principe de pollueur-payeur, qui fixe un prix pour la pollution.

Dans le secteur de l’électricité, ce système a contribué à rendre les centrales au charbon non rentables. Au contraire, il a favorisé les centrales au gaz ou aux énergies renouvelables.

À lire sur Energynews.fr  Mécanisme de Capacité: le CRE dévoile les Dates Clés

Toutefois, le prix du carbone doit augmenter davantage, jusqu’à environ 100 euros. Autrement, l’industrie ne sera pas poussée à investir davantage dans les technologies de réduction des émissions, telles que l’hydrogène. Il doit également être suffisamment élevé pour permettre au bloc européen de réduire les émissions à zéro d’ici à 2050.