Pologne: KGHM parie sur les SMR

par | 7 Oct 2021 | Énergie Nucléaire

KGHM veut mettre en œuvre la technologie nucléaire dans un délai de 8 ans en Pologne. La société vient pour cela de signer un protocole d'accord avec la société américaine NuScale. 

nuscale

En Pologne, le nouveau protocole signé entre KGHM et NuScale s’inscrit dans la volonté du pays de déployer le nucléaire sur son sol. Le spécialiste du cuivre et de l’argent polonais souhaite ainsi que sa consommation électrique se base sur des petits réacteurs nucléaires (SMR).


 

La Pologne en passe de déployer les SMR sur son sol

La technologie nucléaire promeut par KGHM en Pologne, est celle des SMR, dans la cadre d’une utilisation industrielle. La puissance de ces petites centrales serait de 77 MW et comparable a la taille d’une centrale à gaz. Cette solution doit permettre au groupe minier de réduire ses émissions de carbone, tout en étant rentable sur le long terme.

Le choix NuScale réside ainsi dans le fait que celle-ci possèderait la technologie la plus avancée à l’heure actuelle. En revanche la mise en œuvre de cette nouvelle technologie prendra au moins huit ans déclare Paweł Lewandowski, directeur stratégique de la société polonaise. 

“Nous essayons de devenir autosuffisants en termes d’approvisionnement en énergie électrique, car c’est la chose la plus coûteuse dans nos opérations”, a déclaré Paweł Lewandowski, directeur stratégique du KGHM. 

En outre, la Pologne est aujourd’hui dans le viseur des institutions européennes pour la faiblesse de ses mesures en faveur de la transition énergétique. Une situation qui pourrait devenir délicate 

 

La Pologne plaide pour un soutien européen

Concernant le financement, M. Lewandowski a exprimé son espoir de voir les fonds européens jouer un rôle important. Cette réponse renvoie aux négociations sur la taxonomie européenne et la division entre les États sur la question du nucléaire. 

 ” La seule option pour des pays comme la Pologne et pour des entreprises comme KGHM est une transition soutenue le nucléaire”, ajoute Pawel Lewandowski. 

Concernant le stockage du combustible usagé, le Directeur stratégique a répondu qu’il serait probablement renvoyées aux États-Unis. La législation polonaise exige en ce sens que l’uranium soit ramené dans un pays compétant dans le retraitement des déchets. 

La Pologne montre aujourd’hui son envie d’effectuer sa transition énergétique par le nucléaire. Cependant, la législation et le cadre juridique nationaux ne sont peut-être pas encore adaptés à l’encadrement de cette énergie. Notamment en matière de traitement des déchets.