Pénurie d’Énergie: l’Europe et l’Asie dans l’Urgence

par | 4 Oct 2021 | Diplomatie Énergétique

La pénurie d’énergie mondiale fait bondir les coûts de l'électricité. Pendant que l'Asie tente de réduire les conséquences du manque de charbon, les factures d'électricité bondissent de manière inédite en Europe. La Grande-Bretagne fait même face à une pénurie de carburant à la pompe.

pénurie d'énergie

La pénurie d’énergie mondiale actuelle s’explique par la hausse des prix du pétrole, du gaz naturel et du charbon. Cela fait bondir les coûts de l’électricité dans l’Union Européenne et impose des restrictions sur la consommation énergétique chinoise.


 

La pénurie d’énergie impacte le monde entier

Avec la pandémie de coronavirus, les prix du pétrole, du gaz et du charbon augmentent fortement. Pour le pétrole, la situation est aggravée par deux autres phénomènes. En premier lieu, les restrictions de l’approvisionnement par l’OPEP (Organisation des pays exportateurs de pétrole). En second lieu, le ralentissement du transport mondial qui complique la distribution de carburant.

Les prix du pétrole atteignent ainsi $80 le baril pour la première fois en trois ans. Avec le gaz naturel et le charbon atteignant également des sommets pluriannuels, l’OPEP et ses alliés se réuniront cette semaine. Ceux-ci décideront s’il faut libérer leur capacité de production inutilisée pour aider à maîtriser les prix.

 

La Chine tente de limiter la pénurie de charbon

La pénurie de charbon force le gouvernement chinois à rationner l’électricité aux entreprises énergivores. Pékin fixe les prix de l’électricité, limitant les centrales de charbon aux prises avec des coûts du charbon plus élevés. Or, ces mesures sont trop restrictives pour les centrales qui préfèrent, pour certaines arrêter leur activité.

Goldman Sachs estime que les pénuries énergétiques concernent jusqu’à 44% de l’activité industrielle chinoise. Par conséquent, le Conseil chinois de l’électricité appelle les compagnies d’électricité au charbon à élargir leurs canaux d’approvisionnement. Cela, afin de garantir l’approvisionnement en chaleur et en électricité cet hiver.

Cependant, les négociants en charbon déclarent que trouver de nouvelles sources d’importation pourrait s’avérer très complexe. La Russie se concentre sur la satisfaction des besoins électriques européens. Le changement climatique et les contraintes de camionnage entravent l’importation.

En Inde, la situation n’est pas mieux maitrisée puisque plus de 80% des centrales au charbon disposent de moins d’une semaine de stock. 10% des centrales n’ont déjà plus de stocks. Or le charbon est la 1ère source énergétique du pays. Par conséquent, la compagnie nationale Coal India a décidé d’augmenter ses prix, aggravant la situation économique et sociale délicate du pays.

 

Hausse des factures en Europe

En Espagne par exemple, les prix de l’électricité sont multipliés par trois. En Grèce de 50%, en Italie de 30% et en France de 12%. Pendant ce temps-là, la Grande-Bretagne fait face à une pénurie inédite de carburant.

Les stocks de ressources énergétiques ne sont pas suffisants à l’approche de l’hiver, alors que la demande n’a pas encore atteint son pic. Par conséquent, partout en Europe, la hausse des prix n’est pas terminée. Déjà les autorités, notamment en France, annonce que les prix devraient encore augmenter courant novembre 2021.

 

Faibles stocks et mauvaises conditions météorologiques

La hausse des coûts en Europe s’explique par les faibles stocks de gaz naturel et des expéditions à l’étranger. Cela s’accompagnant d’une production médiocre des éoliennes et des parcs solaires de la région. Des travaux de maintenance ont également mis hors ligne les générateurs nucléaires et autres centrales.

Par conséquent, les prix du gaz ont été multipliés par cinq entre septembre 2020 et septembre 2021. Néanmoins, le démarrage du gazoduc Nord Stream 2 récemment achevé pourrait éventuellement renflouer la demande, notamment en Allemagne.

Entre-temps, les gouvernements européens prévoient des mesures nationales, allant des subventions aux plafonnements de prix, visant à amortir les chocs. Dans un contexte où les économies sortent de la crise du Covid-19, les citoyens doivent être épargnés au maximum.

 

La pénurie énergétique « assèche » des stations d’essence en Grande-Bretagne

L’achat de panique par les automobilistes laisse les pompes à carburant à sec dans les grandes villes de Grande-Bretagne. C’est l’une des pires perturbations énergétiques auxquelles le pays fait face depuis des décennies. Des bagarres éclatent dans les stations-service alors que le gouvernement exhorte au calme.

Par ailleurs, le royaume ne fait pas face à un manque de carburant, mais à un manque de transporteurs. Pour les autorités, c’est l’un des effets secondaires du Brexit. Le gouvernement a donc pris des mesures d’urgence. Tout d’abord, d’envoyer l’armée suppléer le manque de camionneurs. Ensuite, en délivrant des visas temporaires à des milliers de chauffeurs de camions étrangers.

La hausse des prix des énergies pourrait durer tout l’hiver déclarait Thierry Breton, commissaire européen au marché intérieur, dimanche 26 septembre 2021. Il exhortait ainsi les autorités européennes à revoir le sort offert à l’énergie nucléaire.