Partenariat Énergétique entre la France et les États-Unis

par | 31 Mai 2021 | Diplomatie Énergétique, Politique Énergétique

Un partenariat énergétique émerge entre la France et les États-Unis qui s’obligent mutuellement pour atteindre la neutralité carbone en 2050.


Barbara Pompili et Jennifer Granholm figures du partenariat énergétique

À l’origine de ce texte : Barbara Pompili, ministre française de la Transition écologique, et Jennifer Granholm, secrétaire d’État américaine à l’Énergie. De chaque côté de l’Atlantique, l’ambition est de conclure un partenariat permettant d’atteindre les objectifs ambitieux fixés par l’accord de Paris. Or, une réaction rapide et le déploiement d’énergies décarbonées sont nécessaires pour atténuer la crise climatique actuelle.

 

Mobiliser la recherche et les financements dans les deux pays

La réalisation de cet objectif nécessitera d’intensifier la recherche dans le développement de technologies nulles en émissions de carbone. Une grande variété de conditions de financement devra aussi être mis en place. Un moyen de favoriser la recherche, mais aussi le déploiement de ses sources d’énergies propres.

 

Travailler ensemble pour décarboner le secteur de l’électricité.

Ces pays s’engagent à travailler ensemble sur les nouvelles technologies vertes en cours pour décarboner notamment le secteur de l’électricité. Leur mixte électrique couplera alors énergies renouvelables et nucléaires, part importante de la production électrique dans ces deux États.

Le développement de réacteurs modulaires, de micro réacteurs, de solutions de stockage et d’hydrogène seront au centre de ce partenariat. Une manière d’électrifier les campagnes, de décarboniser les transports et de soutenir les régions soumises au stress hydrique.

 

Revitaliser le secteur de l’énergie

Leur but est simple : transformer la menace climatique en une occasion de revitaliser le secteur de l’énergie. En effet, grâce à cette entente des industries liées aux énergies propres devraient voir le jour, créant de nouveaux emplois.

Avec ce partenariat, les deux pays souhaitent donc créer une dynamique internationale en matière de lutte contre le réchauffement climatique. Une entente qui devrait favoriser les prochaines discussions en la matière durant la COP26.