Parc Solaire Flottant : Ocean Sun teste sa Technologie

par | 21 Jan 2021 | Clean Technology

  Le parc solaire flottant semble être une technologie sur laquelle l’Union Européenne (UE) mise si l’on en juge à l’octroi de fond à l’entreprise…

Parc solaire flottant

 

Le parc solaire flottant semble être une technologie sur laquelle l’Union Européenne (UE) mise si l’on en juge à l’octroi de fond à l’entreprise norvégienne Ocean Sun dans le cadre du programme Horizon 2020. Celle-ci a indiqué ce lundi 18 janvier être prête à tester sa technologie de membrane hydro-élastique pour parc solaire offshore grâce, en partie, à ces fonds européens.


 

Par ailleurs, les tests prendront place au large de La Grande Canarie, dans la zone la plus ensoleillée d’Europe. A terme, Ocean Sun espère une commercialisation à grande échelle portée par Fred. Olsen Renewable (FOR)

 

Un parc flottant solaire équipé d’une nouvelle technologie

 

Une membrane hydro-élastique brevetée

Cette nouvelle technologie brevetée pour parc solaire flottant consiste à l’intégration de panneaux solaires dans une fine membrane hydro-élastique de flottaison.

 

À lire sur energynews.fr : HORIZEO : le projet bas carbone inédit d’ENGIE et NEOEN

 

Cette membrane à cela de spécial qu’elle permet de refroidir rapidement les installations au contact de l’eau. Ainsi, d’augmenter la production d’électricité. Egalement, sa conception allégée et sa durabilité de 20 années en eaux salées permet de réduire drastiquement l’utilisation de matériaux. En somme, d’améliorer l’efficience de chaque kilowattheure produit. Une phase de test va donc être lancée.

 

250kW déployés en phase de test

Ocean Sun s’associe alors à l’ingénieur Innosea ainsi qu’à l’Institut Technologique et la Plateforme Océanique des Îles Canaries. Une première phase débutera en laboratoire dès janvier 2021. Dans un second temps, une unité de 250kW sera déployée au large des côtes de La Grande Canarie.

 

Tester la durabilité et l’efficience au large des îles Canaries

 

Des vents violents et des vagues de 10 mètres

Dans cette zone de l’Ocean Atlantique, les vents sont violent et les vagues peuvent atteindre 10 mètres de haut. En revanche, c’est aussi la zone la plus ensoleillée d’Europe.

 

Ocean Sun pourra donc tester l’efficience et certifier sa technologie brevetée avant une possible commercialisation à grande échelle. Selon Børge Bjørneklett, PDG-fondateur d’Ocean Sun :

 

« L’exploitation réussie de la solution membranaire spéciale dans ces eaux ouvrira la voie à une offre abondante d’énergie renouvelable abordable dans les basses latitudes. »

 

4 millions d’euros pour une commercialisation à grande échelle

Ces tests dureront 30 mois pour un budget de 4 millions d’euros. Ainsi, outre les fonds européens allouées, Ocean Sun s’est associé à FOR pour l’investissement et la commercialisation.

 

A terme, FOR souhaite devenir le premier à commercialiser ces plateformes nouvelle technologie en Asie et en Europe du Sud. Il semblerai, en effet, que le marché asiatique offre des débouchés intéressantes si l’on en croit la signature d’un accord avec l’Institut d’Energie Solaire de Singapour.