Parc Solaire En Chine: 75 GW En Plus d’Ici Fin 2021

par | 3 Mar 2021 | Énergie Solaire, Politique Énergétique

Le parc solaire chinois comprend déjà 253 GW en fonction. 55 GW de projets supplémentaires sont déjà approuvés. La Chine va ainsi investir plus de…
Parc Solaire

Le parc solaire chinois comprend déjà 253 GW en fonction. 55 GW de projets supplémentaires sont déjà approuvés. La Chine va ainsi investir plus de 40 millions USD$ par an rien que dans l’installation de panneaux solaires. L’objectif pour la Chine est d’atteindre la neutralité carbone en 2060.


 

Le parc solaire, un atout pour une neutralité carbone d’ici 2060

55 GW de projets déjà approuvés

Le parc solaire chinois devrait s’agrandir de 75 GW supplémentaire d’énergie solaire d’ici la fin 2021. Ces GW nouveaux viendraient compléter les 253 GW déjà en fonctionnement. Objectif : atteindre la neutralité carbone du pays d’ici 2060.

Ces installations supplémentaires comprennent, entre autres, 55 GW de projets approuvés en 2019-2020. Les projets d’appels d’offres reportés à 2020 seront installés d’ici le 30 juin 2021.

Les développements purement provinciaux sont prévus d’ici la fin de cette année. Parmi ceux-ci, on retrouve par exemple les 3 GW prévus dans la province du Yunnan, ou le GW prévu dans la région autonome du Guangxi. De plus, l’Asia Europe Clean Energy (Solar) Advisory Co. Ltd. (AECEA) s’attend à ce que deux bases intégrées de 1 à 2 GW soient mises aux enchères par l’administration chinoise au cours des prochaines semaines.

300 millions CNY¥ de budget annuel

Les installations photovoltaïques seront en partie financée grâce à un budget annuel de 200 à 300 millions de CNY (46 millions USD$). Si le budget est approuvé, cela sera suffisant pour soutenir 10 à 14 GW d’ici la fin 2021.

L’AECEA estime que la demande pour une année complète se situe entre 60 et 75 GW. Cela représente une augmentation de 25 à 55 % par rapport à l’an dernier.

Par conséquent, pour répondre à cette demande croissante et retrouver une croissance économique après le premier confinement, la Chine a dû s’appuyer sur des secteurs polluants. Elle a donc stimuler la construction et l’industrie lourde. Avec notamment une forte hausse de la consommation de charbon, de pétrole et de gaz au second semestre 2020. L’entreprise chinoise Shenergy vient d’ailleurs de signe un contrat de livraison de plus de 3 millions de tonnnes de gaz naturel liquéfié avec le russe Novatek

 

Combiner les énergies renouvelables

AECEA prévoit que de plus en plus de projets combineront différentes technologies d’énergie renouvelable. Ainsi, les parcs solaires et éoliens hybrides pourraient être combinés à la biomasse et à l’hydroélectricité. Ils pourraient être exécutés comme une usine agri-voltaïque, une Fish-Farm-PV, en photovoltaïque flottant, ou combiné avec des dispositifs de stockage d’énergie électrique.

Cela est révélateur d’une tentative de soutenir les opérations de réseau ou de soutenir la production sur place de l’hydrogène vert.

De plus, l’administration chinoise vient de publier un projet de version de ses objectifs nationaux de responsabilité. Un point est notamment fait sur sa consommation d’énergie renouvelable unifiée jusqu’en 2030. En termes de capacités cumulées de production d’énergie éolienne/photovoltaïque, cela suggère de 1600 à 1700 GW d’ici 2030. Cela signifierait qu’environ 1000 à 1100 GW doivent être ajoutés entre 2021 et 2030. Pour l’instant, 140 GW toutes énergies renouvelables confondues devraient être prêt à être exploités d’ici la fin de l’année