Norvège: un Futur Gouvernement pour la Fin du Pétrole

par | 17 Sep 2021 | Politique Énergétique

Le Parti travailliste, vainqueur des élections législatives en Norvège, doit rassembler la gauche socialiste et le centre autour d'un gouvernement pour la sortie progressive du pétrole.

norvège

Le Parti travailliste, vainqueur des élections législatives en Norvège, doit maintenant créer un gouvernement avec la Gauche socialiste et le Centre. Un terrain d’entente doit être trouvé, en particulier sur la question de la sortie du pétrole et de la distribution de richesses.


 

Nouvelle majorité parlementaire en Norvège

Le parti travailliste, vainqueur des élections législatives, entame des pourparlers de coalition avec d’autres membres du bloc de centre-gauche pour former un gouvernement. Cela permettrait d’avoir une majorité à l’assemblée.

« Il y a plus qui nous unit que ce qui nous divise », déclare confiant le leader du parti vainqueur Jonas Gahr Store.

 

Des compromis à trouver sur le secteur énergétique

L’enjeu principal de ces élections était l’avenir du pétrole. Les travaillistes comptent l’éliminer progressivement, tout en veillant à la sécurité des emplois liés à l’industrie pétrolière. Mais le parti de gauche n’avait pas les mêmes ambitions ; des compromis sur la politique énergétique sont à discuter.

Le pétrole jouera un rôle moindre au fil du temps, une certitude pour tous les partis. Ces derniers espèrent ainsi que le savoir-faire en ingénierie des entreprises pétrolières pourra être transféré aux énergies renouvelables. Y compris l’éolien offshore, énergie sur laquelle la Norvège mise.

 

Sur les disparités de richesse et sur l’Union Européenne

Au cœur des négociations entre les partis, le pétrole, mais aussi la propriété privée ou encore les relations diplomatiques entre le pays et l’Union Européenne. Pour l’instant, seul le parti du centre a confirmé son désir de s’associer aux travaillistes.

Quant au leader du Parti socialiste, Audun Lysbakken, il déclare :

“Le climat et le pétrole, la fiscalité et la distribution de la richesse sont des politiques que nous devons régler si nous voulons faire partie d’un nouveau gouvernement »

La première ministre conservatrice Erna Solberg démissionnera lorsqu’un nouveau gouvernement sera prêt. Ses huit ans à la tête du pays pourraient ainsi s’achever dès la mi-octobre 2021.