Neutralité Carbone: l’IEA rappelle l’Urgence Climatique

par | 5 Avr 2021 | Diplomatie Énergétique

La neutralité carbone est une préoccupation majeure rappellent l’IEA et la Commission Européenne fin mars avant l’IEA-COP26 Net Zero Summit. Les deux organisations souhaitent atteindre…
neutralité carbone

La neutralité carbone est une préoccupation majeure rappellent l’IEA et la Commission Européenne fin mars avant l’IEA-COP26 Net Zero Summit. Les deux organisations souhaitent atteindre la neutralité carbone d’ici une génération. Pour y parvenir, le secteur de l’énergie a un rôle crucial à jouer.


 

La neutralité carbone, objectif du milieu de siècle

“L’Union européenne est déterminée à atteindre le niveau net zéro d’ici 2050”

“L’Union européenne est déterminée à atteindre le niveau net zéro d’ici 2050. Nous invitons les autres pays à nous rejoindre dans cet effort. Plus les pays seront nombreux à prendre leurs propres engagements, plus l’impact de nos actions dans le monde sera important. Notamment en ce qui concerne l’accès aux énergies propres. Il n’y a pas de temps à perdre”, a déclaré le vice-Président exécutif de la Commission Européenne, Frans Timmermans.

Selon le GIEC, il est nécessaire d’atteindre la neutralité carbone d’ici 2050. Et ce, afin que le réchauffement planétaire ne dépasse pas 1,5 degré.

Impossible sans transition énergétique

La Commission Européenne (CE) et l’IEA ont ainsi souligné avant l’IEA-COP26 Net Zero Summit la contribution essentielle que doit apporter le secteur de l’Énergie dans l’instauration d’une économie nulle en émission. En effet, ce secteur est fortement interconnecté avec les secteurs de la mobilité, des bâtiments, de l’industrie et de l’aménagement du territoire. Il est donc l’un des principaux leviers d’action pour parvenir à la neutralité carbone.

La commissaire à l’énergie, Kadri Simson, a également déclaré que l’accélération d’une transition durable vers l’énergie propre est indispensable pour parvenir à la neutralité carbone. Elle invite tous les pays à prendre en considération l’efficacité énergétique, les énergies renouvelables, l’hydrogène vert ou encore la réduction des émissions de méthane.

 

Quelles mesures prendre ?

Accélérer et accompagner la transition Africaine

La CE et l’IEA ont ainsi convenu d’unir leurs forces sur plusieurs points. D’abord, accélérer et étendre la transition vers la neutralité carbone des gouvernements et des entreprises du secteur des énergies. Ensuite, développer l’accès des pays africains à des services énergétiques modernes, abordables et issus de technologies durables et propres. Aussi, tous les gouvernements sont incités à renforcer leurs pratiques en matière de politiques énergétiques.

Enfin, la sensibilisation du public et l’appel à l’action sont des points importants qui ont été soulignés. En ce sens, une campagne internationale verra le jour en collaboration avec les partenaires intéressés. Elle visera à sensibiliser le public sur les enjeux de la neutralité carbone.

L’IEA est fermement engagée dans la lutte contre le changement climatique”

“L’AIE est fermement engagée dans la lutte contre le changement climatique. Nous avons placé les transitions énergétiques propres et la voie vers la neutralité carbone au cœur de notre travail. L’UE est un leader dans la lutte contre le changement climatique, et l’IEA est fière d’approfondir sa collaboration avec elle pour accélérer les transitions énergétiques propres”, à déclaré Fatih Birol, Directeur Exécutif de l’IEA.

Dans les mois et années à venir, le débat mondial sur la neutralité carbone devrait s’intensifier. La prochaine feuille de route de l’IEA sur l’objectif zéro émission en 2050 sera disponible le 18 mai 2021. Viendra ensuite le premier bilan mondial de l’Accord de Paris en 2023. Il concernera les progrès accomplis dans la réalisation des objectifs climatiques multilatéraux.