Neutralité Carbone en Inde: l’Irrigation Solaire s’enraye

par | 17 Juin 2021 | Politique Énergétique

La neutralité carbone en Inde repose sur le déploiement massif de pompes solaires pour l’irrigation agricole. Pourtant, ce projet est au ralenti depuis 2019. Alors que celui-ci représente une opportunité en or pour la transition énergétique du pays, le gouvernement peine à s’organiser.


 

L’irrigation solaire pour la neutralité carbone en Inde

En 2019, le gouvernement indien a révélé un plan d’investissement de $4.7 milliards dans le déploiement de pompes solaires. Avec pour objectif 2 millions en 2022, elles fourniraient une capacité de production de 30.8 GW.

 

Un déploiement à l’échelle des régions

Un rapport de l’Institute for Energy Economics and Financial Analysis (IEEFA) publié en juin 2021 a analysé l’avancée du projet. L’institut montre la nécessité pour chaque région de prendre en charge son propre déploiement. En effet, les dynamiques agricoles, hydrauliques et électriques de chacune rendent impossible une distribution uniforme des pompes solaires.

Une de ces régions, Andhra Pradesh, fut particulièrement ambitieuse dans son approche. Combinant pompes et centrales solaires, elle a pour objectif de décarboner entièrement son secteur agricole.

 

L’irrigation solaire, catalyseur de la transition énergétique de l’Inde

L’IEEFA affirme dans son rapport que le déploiement de l’irrigation solaire est la clef de la transition énergétique de l’Inde. En effet, celle-ci doit permettre d’étendre la production d’énergie solaire à l’ensemble du pays. Ainsi, le projet vient renforcer les objectifs d’énergie renouvelable de l’Inde : 175GW d’ici 2022, dont 100GW d’énergie solaire.

Les pompes solaires présentent un avantage de taille sur les centrales solaires, qui utilisent de grands terrains pour leurs installations. De plus, leur production localisée ne nécessite pas la construction de nouvelles structures de distribution.

 

Neutralité carbone en Inde : seulement 246 000 pompes solaires en 2020

Malgré un investissement massif dans le projet, le gouvernement indien peine à surmonter quelques obstacles clefs. En effet, en 2020 seulement 246 000 pompes solaires avaient été déployées, sur les deux millions attendues en 2022. D’autant plus que seulement 8900 d’entre elles avaient été installées après le lancement du plan.

Par comparaison, il y a plus de 8.8 millions de pompes diesel en Inde. Pourtant, la neutralité carbone bénéficierait grandement de ce projet. Ces pompes assureraient aux agriculteurs une énergie propre autonome, réduisant ainsi le poids du secteur primaire sur les fournisseurs d’électricité.

 

Un gouvernement qui peine à s’organiser

Le manque de coordination entre l’Etat et les différents corps gouvernementaux est la principale cause de ce ralentissement. L’insistance de la majorité des régions pour un déploiement homogène vient également les desservir.

 

La neutralité carbone en Inde au service de l’indépendance énergétique

Le projet permettrait à l’Inde d’avancer ses objectifs de neutralité carbone, tout en assurant son indépendance aux marchés mondiaux. En remplaçant les générateurs diesels par des pompes solaires, le pays gagnerait en autosuffisance face aux importations de carburant.

 

Une opportunité économique en or

Le projet permettrait également à l’Inde de se démarquer commercialement. Très en demande sur les marchés africains et bangladais, les pompes solaires sont une opportunité unique de production pour l’Inde.

L’Inde se positionnerait ainsi en leader de l’irrigation durable. Une telle reconnaissance lui donnerait du poids dans son partenariat avec les Etats-Unis pour le climat et l’énergie propre. L’Inde pourrait également prétendre à l’aide du G7, offerte aux économies en développement qui veulent renforcer leurs infrastructures bas-carbone.

Malgré les avantages énergétiques et économiques multiples qu’elles représentent, le déploiement des pompes solaires fut beaucoup plus lent qu’attendu. Si l’Inde souhaite se saisir pleinement de cette opportunité, il lui faudra d’abord établir une stratégie de distribution solide.