NEA Gas Forum: Hausse de la Demande de Gaz en Asie

par | 11 Juin 2021 | Gaz Naturel, Politique Énergétique

Le NEA Gas Forum a eu lieu dernièrement. Wood Mackenzie a publié une analyse sur les tendances des marchés gaziers de la région Asie-Pacifique.
nea gas forum

Le NEA Gas Forum a eu lieu dernièrement. Wood Mackenzie a publié une analyse sur les tendances des marchés gaziers de la région Asie-Pacifique. L’Asie devrait ainsi représenter 60% de la croissance de la demande mondiale de gaz entre 2020 et 2050.


 

NEA Gas Forum énonce une hausse des besoins gaziers mondiaux

Le passage du charbon au gaz est une autre tendance du marché énergétique asiatique à moyen terme. Le charbon représente actuellement plus de 50% de l’offre énergétique. Il existe ainsi d’importantes possibilités d’accroître la consommation de gaz, pour soutenir les objectifs de réduction des émissions de carbone.

Selon le NEA Gas Forum, le développement des infrastructures et des marchés en aval sont nécessaires pour combler la demande. Les gouvernements devront définir des politiques adaptées et faciliter l’accès à leurs marchés pour les partenaires étrangers. Cela se fera dans un contexte d’accélération des efforts mondiaux de décarbonisation.

À ce propos, l’analyste Lucy Cullen a déclaré :

“À mesure que les efforts de décarbonisation s’accélèrent, la demande de gaz devrait augmenter. Le GNL plus propre pourrait être un élément essentiel du futur mix énergétique”.

 

Le demande augmente fortement en Asie

L’Asie consommera, à elle seule, un tiers du gaz mondial en 2050, contre 22 % en 2020. Cette tendance s’observe alors que les marchés asiatiques sont tous confrontés à une baisse de la production nationale de gaz. La croissance de la demande de GNL sera donc soutenue par le développement de gazoducs ou d’infrastructures de regazéification.

 

GNL propre et évolution des prix

Le GNL neutre en carbone ne représente encore qu’une petite part du marché mondial du GNL. Il atteint moins de 1 % des cargaisons livrées jusqu’à présent en 2021, mais la demande en volumes augmente. Environ 2,9 millions de tonnes de CO2 ont été compensées dans les transactions de GNL “vertes” à ce jour.

En effet, l’accent est mis de plus en plus sur les émissions associées à l’ensemble de la chaîne de valeur du GNL. Cela inclut des mesures telles que la capture et le stockage du carbone, et la réduction du méthane.

Dernière dynamique intéressante sur le marché actuel du GNL : les prix au comptant et les prix contractuels évoluent différemment. Les prix spot sont à leur plus haut niveau depuis plus de six ans. Les prix contractuels du GNL indexés sur le pétrole sont, eux, à leur plus bas niveau depuis 10 ans.