Michelin réhabilite son site de La Roche-sur-Yon en Laboratoire Énergétique

par | 12 Mar 2021 | Stratégie entreprise

Michelin et ses partenaires ont signé une lettre d’intention de transformation du site en un Pôle d’innovation axé sur les énergies durables. Premier semestre 2021,…
MIchelin

Michelin et ses partenaires ont signé une lettre d’intention de transformation du site en un Pôle d’innovation axé sur les énergies durables. Premier semestre 2021, une première concrétisation du projet est déjà prévue : l’installation d’une station de distribution multi-énergies.


 

Michelin va développer les énergies durables

Signature d’une lettre d’intention

Dans le cadre d’un comité de parties prenantes, le groupe Michelin et ses partenaires (la région des Pays de la Loire, La Roche-sur-Yon Agglomération, SyDEV, Vendée Energie) ont signé le 8 mars dernier une lettre d’intention.

La lettre d’intention annonce la transformation de l’ancien site de production pneumatique Michelin en Pôle d’innovation. Celui-ci sera axé sur les énergies et industries du futur, tel un laboratoire énergétique, un incubateur d’activités nouvelles et durables.

Un laboratoire catalyseur d’activités nouvelles et durables

Pour faire du site un Pôle de l’industrie et des énergies, Michelin et ses partenaires ont souligné 5 axes essentiels.

  • Industrie-artisanat ;
  • R&D/Démonstrateur ;
  • Formation-Recherche ;
  • Service-Animation ;
  • Start-up/Incubateur.

Redynamiser le territoire après la fermeture du site en 2019

Après l’annonce polémique de fermeture de l’usine de production pneumatique Michelin en octobre 2019, beaucoup de licenciements eurent lieu. Pour compenser, Luc Bouard, maire de la Roche-sur-Yon, déclarait une nécessité d’améliorer la compétitivité du territoire. C’est finalement le groupe Michelin lui-même qui a proposé de mettre le site au service de l’agglomération.

Après des mois de négociations dans le cadre d’un comité des parties prenantes du projet, la lettre d’intention est signée. Elle garantit la construction d’un « Pôle d’Innovation Énergétique » autour d’un objectif commun et d’axes fondamentaux. Ce partenariat public-privé aurait pour but le développement d’un écosystème permettant la création d’emplois et d’activités nouvelles et durables.

La signature de cette lettre d’intention se fait dans la continuité d’un accord bilatéral de revitalisation du bassin d’emploi. Par la signature de cet accord avec l’État français le 30 juin 2020, Michelin s’engageait à compenser les emplois détruits. Au total, 613 emplois perdus depuis la fermeture du site, selon la Préfecture de Vendée.

 

Une première concrétisation du Pôle d’innovation : la distribution multi-énergies

Une station de distribution énergétique multi-énergies dès la fin du 1er semestre 2021

Le premier projet mis en place sur le site Michelin sera l’installation par le SyDEV d’une station de distribution multi-énergies. Opérationnelle dès la fin du premier semestre 2021, elle permettra la distribution de diverses énergies renouvelables.

Pour la promotion des énergies renouvelables

D’une part, la station proposera de l’hydrogène 100% vert, grâce à l’électricité éolienne produite sur le site de Bouin. Stockable en grandes quantités et convertissable en électricité, l’hydrogène vert joue un rôle important dans le développement des énergies renouvelables. Ce pôle devrait donc alimenter, avant septembre 2021, les bus ou encore les véhicules de pompiers de la Roche-sur-Yon.

Le pôle multi-énergie du site de production Michelin comprendra également la distribution de BioGNV (biométhane)). Ce carburant, issu du processus de méthanisation, pourra faire fonctionner les flottes de transport lourdes de marchandises ou de personnes. Bien évidemment, la station multi-service mettra en place des bornes pour charger les véhicules électriques.

L’annonce de fermeture programmée du site de production pneumatique Michelin en 2019 a fait polémique. Les licenciements inattendus ont réduit la compétitivité de la Roche-sur-Yon. Toutefois, Michelin a su mettre en œuvre sa volonté de mettre ce site au service de l’intérêt public local.

En somme, cet engagement compensera les pertes d’emplois et fera de cette ville vendéenne un Pôle d’innovation important en matière d’énergies renouvelables.