Marché du GNL en Europe: Stabilisateur du Marché Mondial

par | 23 Juin 2021 | Énergies Fossiles, Gaz Naturel

Le marché du GNL en Europe est en pleine expansion alors que de nombreuses études placent le continent comme réserve de stabilité.
marché du gnl en europe

Le marché du GNL en Europe est en pleine expansion. Source de gaz fiable pour la région, de nombreuses études placent l’Europe en leader du marché mondial du GNL.


 

Marché du GNL en Europe : atout de la transition énergétique

Le marché du gaz naturel liquéfié (GNL) est devenu de plus en plus proéminent en Europe. Source de gaz propre, le GNL se positionne en solution alternative au charbon et au pétrole. En plus d’approvisionner le réseau électrique, il alimente également des secteurs difficiles à décarboner, comme la production industrielle.

Ce marché permet de répondre à la demande croissante en énergie de la population, tout en diminuant la pollution atmosphérique. Son expansion mondiale a permis une diversification, et ainsi un accroissement, de la compétitivité du marché.

 

marché du gnl en europe
Répartition des importations de GNL vers l’Europe par pipeline (Source: OIES, IEA et Nexant World Gas Model)

 

Le GNL maximise la pénétration des énergies renouvelables

Par ailleurs, les économies non-développées contribueront à 90% de la hausse des émissions de CO2 des vingt prochaines années. L’Agence internationale de l’énergie (IEA) prédit qu’une approche unilatérale pour la neutralité carbone est insuffisante. Il est nécessaire de trouver une solution commercialement viable permettant aux pays de coopérer sur la question.

Le GNL, ressource de choix dans la course à la neutralité carbone, contribue donc à maximiser la pénétration des énergies renouvelables.

 

La fiabilité du marché européen

Dans une étude récente, S&P Global Platts montre que l’Europe consolide son leadership sur le marché mondial du GNL. Noyau de son marché du gaz, la diversification des fournisseurs de GNL a permis à l’Europe d’affranchir son approvisionnement.

En effet, en 2015, l’Union Européenne s’est engagée dans un nouveau partenariat sur le GNL avec les États-Unis. Cette initiative lui a permis de diversifier ses sources d’approvisionnement et de solidifier la résistance de son réseau. En 2019, cela s’est traduit par l’apparition de nouveaux fournisseurs américains, venant faire compétition à la Russie et au Moyen-Orient. L’Europe a ainsi pu sécuriser son secteur gazier, faisant du GNL une ressource fiable.

 

L’Europe, réservoir international de GNL

Cette ouverture du marché européen s’est accompagnée de la construction de nombreuses infrastructures. Elles jouent un rôle clef dans le leadership européen sur le marché mondial du GNL. Ses capacités de stockage abondantes ont fait de l’Europe un réservoir de GNL pour le reste de la planète.

En effet, celles-ci lui ont permis d’absorber les hausses abruptes de l’offre en GNL, notamment en 2019. Et inversement, lorsque la demande mondiale grimpe fortement, les réserves de l’Europe permettent d’amorcer ce changement. Les prix du marché du GNL croissant avec la demande, l’Europe se retranche sur ses réserves, voire les exporte. Les cargaisons en GNL sont alors détournées vers les marchés à plus grande valeur.

 

L’Europe stabilise le marché du GNL mondial

En Europe, le prix du gaz est surtout déterminé par le flux de l’offre et la demande (« carrefour Henry »). Ce fonctionnement flexible lui permet de se positionner comme réserve universelle, tout en équilibrant ses importations avec les autres marchés régionaux. Des interconnexions étroites ont notamment été créées avec l’Asie, où la demande est considérable, mais abrupte.

Les importations de GNL en Europe reflètent donc l’évolution de la demande mondiale. Le marché européen renforce ainsi son leadership, lors des périodes d’offre excédentaire comme en flux tendu.

 

marché du gnl en Europe
Quantité de GNL importés en Europe entre 2010 et 2030 (Source : OIES, IEA et Nexant World Gas Model)

 

Quel futur ?

Dans une étude récente, l’Oxford Institute for Energy Studies (OIES) a analysé les évolutions du marché du GNL en Europe. À cet effet, ils ont modélisés les importations européennes en gaz et en GNL entre 2010 et 2030.

Entre 2020 et 2025, l’augmentation de la demande mondiale en GNL est couplée à une absence de nouveaux fournisseurs. La flexibilité du marché européen se traduira par une décroissance de la demande en faveur d’un réacheminement vers l’Asie. Cette baisse de consommation en GNL sera compensée par un accroissement des importations de gaz entre 2020 et 2025.

 

Attendre les effets des investissements des années 2010

Une telle tendance devrait perdurer jusqu’en 2026, quand prendront effet les fonds investis massivement dans le GNL en 2019. Cette nouvelle vague de fournisseurs provoquera une forte augmentation de la demande européenne, qui atteindra des niveaux record en 2030.

Le gaz joue donc un rôle de transition entre les énergies carbonées et le GNL. Il devrait voir sa demande stagner à partir de 2030. Parallèlement, celle en GNL s’envolera pour aider à atteindre les objectifs de neutralité carbone.

Le GNL est et sera une ressource de plus en plus essentielle pour le marché européen. Cœur-même de sa transition énergétique, c’est donc une source de gaz fiable pour l’Europe. Ses nombreuses infrastructures lui permettent de stocker le GNL excédentaire et de maintenir un rôle d’équilibrage régional quand nécessaire. Cette grande flexibilité reflète la place de l’Europe sur le marché mondial du gaz.