Marché du Charbon en Tchéquie: possible Sortie en 2033

par | 25 Mai 2021 | Charbon, Énergies Fossiles

Le marché du charbon tchèque représente la source principale d’énergie et l’une des sources principales d’émission carbonique du pays. C’est pourquoi des discussions sont en cours sur l’avancement des dates butoires de fin du charbon dans le pays. Alors, 2038 ou 2033 ?


 

Marché du charbon tchèque : sortie en 2038 ou en 2033 ?

En décembre 2020, les premiers objectifs de transition énergétique avaient déjà émergé au sein du gouvernement Tchèque. Une commission d’État avait défini 2038 comme date butoire de l’élimination progressive du charbon sur le territoire. Cependant, le parti social-démocrate au pouvoir et les groupes environnementaux ont plaidé pour une sortie du charbon plus rapide.

Ces différents protagonistes ont notamment avancé la date de 2033 comme limite pour abandonner cette énergie fossile. Pour l’heure, le gouvernement Tchèque a renvoyé cette question devant une nouvelle commission d’État. En effet, la coalition au pouvoir, n’a pas su être unanime face à ces interrogations.

 

Une augmentation des prix des quotas d’émission

Cette  commission sera chargée d’examiner les alternatives possibles pour permettre une sortie du charbon plus précoce. Les différents impacts sur le marché énergétiques national devront aussi être étudiés. Enfin, la commission devra prendre en compte dans son analyse l’augmentation des prix des quotas d’émission.

 

CEZ fermera ses centrales d’ici 2030

La plus grande compagnie d’électricité du pays, CEZ, participera aussi à cet effort de décarbonation. L’entreprise détenue majoritairement par l’État a annoncé que ses centrales électriques au charbon seraient fermées d’ici 2030. Actuellement de 36%,  la proportion de charbon dans le mix de production du pays serait alors ramenée à 12,5%.

 

Un risque pour l’économie et l’emploi

Selon le premier ministre Andrej Babis, l’abandon des combustibles fossiles pourrait être un risque pour l’économie et l’emploi. Les groupes privés Sev.en Energy et Sokolovska Uhelna seraient particulièrement impactés par une sortie du charbon trop rapide.

La question de la sortie du charbon reste donc en suspend en Tchéquie. Le gouvernement pourrait choisir de rester sur son objectif initial. Le pays se classerait alors en bas du classement européen concernant l’abandon du charbon.