Le Japon dévoile de Nouvelles Zones pour l’Éolien Offshore

par | 15 Sep 2021 | Énergie Éolienne

Le Japon va lancer les appels d'offres pour quatre zones prometteuses de développement de l'éolien offshore au large de la municipalité d'Akita au nord du pays. 10 autres zones sont en cours d'étude.
japon

Le ministère japonais de l’Industrie va lancer les appels d’offres pour l’éolien offshore dans quatre zones prometteuses au large de la municipalité d’Akita au nord du pays. 10 autres zones pourraient s’ajouter à la liste.


 

Le Japon prévoit 30 à 45 GW d’éolien offshore d’ici à 2040

En 2019, le Japon vote une loi prometteuse de déploiement de zones pour le développement de l’éolien offshore. En 2020, le gouvernement japonais fixe l’objectif d’installer 10 GW de capacité éolienne en mer d’ici à 2030, et 30 à 45 GW d’ici à 2040.

Le ministre de l’Énergie prévoit en ce sens d’identifier et de mettre aux enchères des zones capables de générer 1 GW d’énergie éolienne. Pour l’heure, seule la zone Happo-Noshiro de 360 MW, au large d’Akita, a été sélectionnée pour les enchères. Ceux-ci devraient commencer d’ici la fin de l’année 2021.

“Il a fallu plus de temps pour consulter les communautés locales car de nombreuses parties prenantes sont impliquées et car les réunions physiques ont été reportées en raison du coronavirus”, déclare le ministère de l’Énergie japonais.

 

De nombreuses zones prometteuses en cours d’étude

Quatre nouvelles zones de développement sont prometteuses : trois dans le nord du pays au large d’Akita, de Yamagata ; une dans l’océan Pacifique, au large de Chiba, près de Tokyo.

Pour ces zones, le processus de préparation, qui comprend des études de vent et des études géologiques ainsi que la formation de conseils pour consulter les communautés, va commencer immédiatement. Tandis que le processus pour trois zones identifiées précédemment comme prometteuses va se poursuivre.

En juin 2021, le ministère a choisi un consortium dirigé par Toda Corporation pour le parc éolien offshore flottant de 16,8 MW de Goto, à Nagasaki, dans le sud du Japon, lors de la première vente aux enchères organisée dans le cadre de la nouvelle loi de 2019.