L’Alaska Futur Eldorado de l’Ammoniac et de l’Hydrogène?

par | 26 Août 2021 | Énergie Hydrogène

L’Alaska riche en combustibles fossiles tente de prendre le train en marche vers l'écologie en produisant, grâce au gaz, de l'ammoniac.
alaska

L’Alaska, riche en combustibles fossiles, tente de prendre le train en marche vers l’écologie. Un projet conjoint mené par l’université d’Alaska Fairbanks et le Pacific Northwest National Laboratory du ministère américain de l’Énergie vise à déterminer s’il est possible de produire de l’ammoniac à partir des vastes réserves prouvées de gaz naturel du North Slope et d’utiliser l’hydrogène contenu dans l’ammoniac comme carburant sans carbone.


 

L’Alaska se tourne vers la production d’ammoniac grâce au gaz naturel

La recherche est soutenue par l’Advanced Manufacturing Office du ministère américain de l’Énergie. D’autres personnes sont cependant intéressées par la connexion ammoniac-hydrogène de l’Alaska. Tim Fitzpatrick, porte-parole du projet Alaska LNG, un promoteur d’un gazoduc de 800 miles à partir du North Slope, a déclaré que l’ammoniac pourrait être fabriqué dans une usine d’ammoniac existante, bien que mise en veilleuse, à Nikiski près du terminus dans le sud de l’Alaska.

“Nous pensons que l’ammoniac pourrait ajouter beaucoup de valeur à notre projet “, qui transporterait également du GNL, a déclaré M. Fitzpatrick. Agrium Corp. a étudié la possibilité de redémarrer l’usine, mais l’approvisionnement en gaz naturel n’est pas suffisant.

 

Le potentiel de croissance est important

Si les problèmes peuvent être résolus, le potentiel de croissance est important. L’hydrogène est de plus en plus considéré comme le carburant de l’avenir, car ses émissions sont essentiellement de l’eau, et les industries et les entreprises du monde entier étudient comment l’utiliser.

L’idée pour l’Alaska est de fabriquer de l’ammoniac à partir d’une partie des 8 milliards de pieds cubes (bcf) de gaz actuellement produits sur le versant, mais principalement injectés dans le sous-sol, et ce à un coût élevé.

Le gaz est produit en même temps qu’environ 280.000 b/j de pétrole brut dans le champ de Prudhoe Bay. Le brut est expédié sur le marché par le TAPS, mais le gaz est réinjecté, car il n’existe pas encore de gazoduc pour le gaz naturel provenant des producteurs du versant nord.

 

Produire 120.000 barils d’ammoniac par jour

Les recherches menées jusqu’à présent indiquent qu’un projet optimal pour le North Slope pourrait impliquer 120.000 b/j d’ammoniac liquide produit à partir de 330 millions de cf/jour de gaz provenant d’un ensemble de trois usines d’ammoniac de 10.000 mt/jour, a déclaré Prisco. Le TAPS transporte actuellement moins de 500.000 b/j de pétrole brut et dispose d’une grande capacité de réserve (l’oléoduc a déjà transporté 2 millions de b/j).

L’Alaska dispose d’un vaste éventail de ressources naturelles qui pourraient être utilisées au fur et à mesure du développement de nouvelles technologies utilisant des matières premières trouvées ici et bénéficiant de conditions environnementales telles que des températures froides pour plus d’efficacité.