L’Administration Biden prévoit 40% de Solaire d’ici à 2035

par | 9 Sep 2021 | Énergie Solaire

L'administration Biden estime qu'en 2035, 40% de son électricité pourra être issue du solaire. À condition que son déploiement s'accompagne de politiques incitatives et qu'il réponde à la vitesse de 60 GW par an entre 2025 et 2030.
administration biden

L’administration Biden publie un nouveau rapport. Celui-ci démontre comment les États-Unis peuvent obtenir 40% de leur électricité à partir de l’énergie solaire d’ici à 2035. Ce qui représenterait un bond considérable.


 

L’Administration Biden se montre plutôt optimiste

L’étude sur l’avenir de l’énergie solaire montre comment le solaire peut contribuer à décarboniser le réseau électrique américain. Et ainsi d’atteindre l’objectif de l’administration Biden de neutralité carbone dans le secteur de l’électricité d’ici à 2035.

“L’étude met en lumière le fait que l’énergie solaire, notre source d’énergie propre la moins chère et dont la croissance est la plus rapide, pourrait produire suffisamment d’électricité pour alimenter tous les foyers des États-Unis d’ici 2035 et employer jusqu’à 1,5 million de personnes dans le processus”, a déclaré la secrétaire d’État à l’énergie Jennifer Granholm.

 

60 GW supplémentaire par an entre 2025 et 2030

Le rapport présente plusieurs mesures que les États-Unis devraient prendre pour atteindre l’objectif de 40%. Notamment l’installation d’une capacité solaire de 30 GW par an d’ici à 2025 et de 60 GW par an entre 2025 et 2030.

En juin 2021, le pays comptait déjà plus de 100 GW installés. Dont 19,1 GW de nouvelles capacités installées en 2020, soit 43% de plus qu’en 2019 selon Wood Mackenzie. Le cabinet s’attend ainsi à ce que d’ici à 2030, environ 420 GW de solaire soient installés sur le territoire américain, couvrant les besoins de 1 ménage sur 8.

 

Rendre les terres disponibles

Le ministère de l’Énergie (DoE) prévoit également le déploiement d’outils permettant d’étendre la transmission de l’énergie solaire. Tels que le stockage, les micro-réseaux et les prévisions. Ceux-ci joueront un “rôle dans le maintien de la fiabilité et des performances d’un réseau à dominante renouvelable” selon le ministère de l’Énergie.

L’administration redouble ainsi d’efforts pour développer les énergies renouvelables. En août 2021, l’administration annonce qu’elle revoit sa politique foncière. Le ministère de l’Intérieur annonce qu’il lancera un processus visant à faciliter l’accès aux terres fédérales pour les énergies renouvelables.

Selon Rystad Energy, l’objectif du Président des États-Unis de décarboner le secteur de l’électricité nécessiterait une superficie plus grande que les Pays-Bas. Et ce, pour la seule industrie solaire.

 

Les prix augmentent

En outre, si le solaire est l’énergie la moins chère, ses coûts devraient augmenter pour la première fois en 10 ans. Le coût des matières premières nécessaires est en effet en hausse, tandis que les stocks baissent. De fait, le rapport souligne la nécessité d’un soutien “politique significatif”.

“Après des années d’incertitude politique, il est temps de donner aux entreprises d’énergie propre la certitude politique dont elles ont besoin pour nettoyer notre réseau et créer les millions d’emplois nécessaires pour construire une économie équitable de l’énergie propre”, déclare Abigail Ross Hopper, présidente de la Solar Energy Industries Association (SEIA).

Plus de 700 entreprises ont envoyé une lettre au Congrès pour demander une prolongation à long terme du crédit d’impôt à l’investissement solaire. Celui-ci atténue les difficultés de financement des projets et inclut le stockage autonome de l’énergie.

D’une part, les prix du solaire devraient réaugmenter en raison du prix et des stocks des matières premières. D’autre part, l’administration facilite l’accès aux terres et prévoit le déploiement de 60 GW par an d’ici à 2025. L’administration Biden vient, en outre, d’obtenir $1000 milliards validés par le Congrès dans le cadre de ses ambitions pour la transition énergétique.