La plus grande centrale solaire du Mali voit le jour

par | 23 Nov 2020 | Énergie Solaire

La centrale solaire de Kita, projet phare du groupe français Akuo, fournira 50 MWc chaque année, soit les besoins en alimentation électrique de 120.000 foyers maliens. Plus grande centrale solaire d’Afrique de l’Ouest, le projet est situé à l’ouest de Bamako, dans la région de Kayes. La centrale solaire occupe actuellement un terrain de 100 hectares et est composée de 187.000 panneaux. D’après Akuo Energy, cette nouvelle centrale devrait éviter le rejet de l’équivalent de 52. 000 tonnes de CO2 par an.


 

Le Mali et la question de l’énergie

Si la centrale solaire de Kita s’inscrit pleinement dans le processus de transition écologique du pays. Elle lui permet surtout d’acquérir une plus grande autonomie dans le secteur de l’énergie. Le pays est en effet confronté à une double problématique. Celle d’accroitre et démocratiser l’accès de sa population, y compris en milieu rural, à l’énergie. Mais aussi de faire en sorte que cette énergie soit la plus verte possible.

Le projet de centrale solaire participe ainsi à la réalisation de ses deux objectifs. Et ce, notamment en augmentant le taux d’électrification du pays, qui y reste aujourd’hui très faible. D’après le rapport de 2018 de la Banque Mondiale, près de 49 % de la population malienne n’a pas encore accès à l’électricité.

En outre, le projet de centrale solaire de Kita permet au Mali d’acquérir une plus grande autonomie énergétique. À l’heure où une écrasante partie de son approvisionnement provient d’énergies fossiles importées ou de l’hydroélectricité.

Rappelons également que le Mali est signataire du protocole de Kyoto. Le pays s’est engagé en ce sens à lutter contre le réchauffement climatique. Et ce, notamment via des investissements dans le secteur des énergies renouvelables. Le pays a, pour ce faire, formulé des engagements qu’il a officialisés en matière de transition écologique à horizon 2030. Cette nouvelle centrale solaire s’encre donc parfaitement dans la stratégie nationale d’investissement.

 

centrale solaire Akuo Mali

 

Centrale solaire de Kita : un projet à vocation sociale

En fournissant de l’électricité aux populations locales, le projet de la centrale solaire de Kita a une vocation économique et sociale. Durant le chantier, 350 emplois locaux ont été créé, dont 120 ont été pérennisés. À terme, le groupe Akuo annonce le maintien sur site de près de 200 emplois réservés aux maliens.

Par ailleurs, en parallèle de la construction de la centrale solaire, un projet agricole et durable a été créé. Accolé à la centrale, une parcelle de 5 hectares a ainsi été aménagée comme zone de maraichage à destination des locaux. Le groupe français Akuo a même dispensé des formations aux techniques de maraîchage biologique.

« Ce premier projet de taille démontre en particulier la viabilité du modèle de l’Agrinergie dans la région du Sahel », témoigne Pierre-Antoine Berthold, directeur d’Akuo Energy Afrique.

 

Le modèle financier retenu pour la construction de la centrale solaire

La mise en œuvre de ce projet a nécessité un investissement de 80,7 millions d’euros. Son financement a été obtenu auprès de multiples organismes. Parmi ceux-ci la Banque Ouest Africaine de Développement, la Banque Nationale du Développement Agricole, la Société néerlandaise de financement du développement. Enfin, l’Emerging Africa Infrastructure Fund est co-actionnaire d’Akuo sur ce projet.

Par ailleurs, les cofondateurs de PASH Global Kofi Owusu Bempah et Vine Mwense ne cachent pas leur joie.

« Nous sommes ravis d’avoir co-investi pour une part de 49,9% dans ce prestigieux projet, le premier du genre au Mali. » déclarent-t-il.

À notre qu’Akuo co-possède donc la centrale avec PASH Global qui a en acquis 49,9 % des parts en janvier 2020.

« Grâce à l’expertise reconnue du Groupe Akuo, couvrant toutes les technologies de production et les nombreux avantages complémentaires offerts aux populations locales par le type de projets que nous concevons, nous souhaitons aujourd’hui accélérer notre développement en Afrique en visant un gigawatt de centrales à énergie renouvelable à moyen terme. », a expliqué Pierre-Antoine Berthold, le directeur d’Akuo Energy Afrique.