La France défend le Nucléaire auprès de l’UE

par | 14 Sep 2021 | Diplomatie Énergétique, Énergie Nucléaire

Bruno Le Maire, en réunion avec ses homologues européens en Slovénie, rappelle les avantages du nucléaire dans la lutte contre le réchauffement climatique et milite pour son intégration dans la taxonomie verte.
france

La France souhaite que l’Union Européenne (UE) reconnaisse l’apport de l’énergie nucléaire pour lutter contre le réchauffement climatique. Selon plusieurs rapports, la transition énergétique ne pourra en effet pas se faire sans le nucléaire.


 

La France milite pour une approche “scientifique” du changement climatique

Le ministre français de l’Économie, Bruno Le Maire, a demandé à ses homologues européens d’admettre l’importance de l’énergie nucléaire pour le climat lors d’une réunion à Kranj en Slovénie. L’objectif visé est d’inclure le secteur dans la taxonomie verte de l’UE.

“Soit nous luttons contre le changement climatique avec une approche idéologique et nous échouerons. Soit nous luttons contre le changement climatique avec une approche scientifique et dans ce cas nous réussirons. Mais cela signifie reconnaître la valeur ajoutée de l’énergie nucléaire », déclare Bruno Le Maire à Kranj.

Pour appuyer son propos, il évoque deux rapports d’experts selon lesquels le nucléaire est nécessaire pour réduire la crise climatique.

 

Intégrer le nucléaire dans la taxonomie verte

Si le ministre français se montre si convaincu sur la question, c’est en raison des enjeux économiques et financiers. En effet, la Commission européenne (CE) travaille sur une liste de source d’énergies viables pour le climat et pour l’environnement. Nommé la « taxonomie verte », ce programme donnera un accès à la finance verte et un avantage compétitif aux énergies éligibles.

Pour la France, il s’agit d’une opportunité, puisque le parc nucléaire français doit se renouveler prochainement. Toutefois, l’UE peine à s’accorder sur la question, divisée entre les pro- (France, Pologne, République tchèque) et les anti- (Allemagne, Autriche).

 

Plusieurs rapports innocentent le nucléaire

Dès 2019, un groupe d’experts sur la finance durable avait conclu que l’énergie nucléaire pouvait “contribuer à l’atténuation du changement climatique”. Ce, puisqu’il n’émet pratiquement pas de CO2. En revanche, l’étude n’évoquait pas ses potentiels dommages pour l’environnement, notamment en cas d’accident.

Fin mars 2021, le Centre commun de recherche de la CE (CCR) publie ses analyses. Celle-ci révèlent que « aucune analyse ne fournit de preuves scientifiques que l’énergie nucléaire porte atteinte à la santé humaine ou à l’environnement davantage que les autres énergies”. Pour Bruno Le Maire, il n’y a donc aucune raison de ne pas intégrer cette énergie dans la taxonomie européenne.