Innergex rachète à 100% Energía Llaima au Chili

par | 5 Juil 2021 | Stratégie entreprise

Innergex rachète les 50% de parts restantes d’Energía Llaima et détient désormais 100% de l'entreprise chilienne.
innergex

Innergex rachète les 50% de parts restantes d’Energía Llaima. L’entreprise détient dorénavant Energía Llaima à 100%, un premier pied en Amérique du Sud, mais le début d’une croissance assurée.


 

Innergex débourse $71 millions

Innergex a fait savoir que l’acquisition des intérêts restants d’Energía Llaima couterait 71,35 millions de dollars à l’entreprise. L’entreprise avait mis un pied en Amérique du Sud en co-gérant la société chilienne. Aujourd’hui elle compte s’implanter durablement.

« Nous avons depuis trois ans acquis une très bonne compréhension du marché et des opérations » déclare son président.

 

4 centrales de renouvelable de plus pour Innergex

L’entreprise québécoise ajoute 186 MW bruts à son portefeuille d’actifs grâce au rachat d’Energía Llaima. Elle détient à présent les trois centrales hydroélectriques chiliennes d’une puissance installée brute de 152 MW.

Sans oublier la centrale solaire thermique qui ajoute 34 MW bruts à l’équation. Le tout augmentera la puissance installée nette d’Innergex de 83,4 MW.

En outre, l’entreprise se dit prête à poursuivre sa croissance de façon autonome sur le marché chilien et latino-américain. De nombreux projets sont d’ailleurs en cours de développement et d’autres sont toujours au stade de la recherche. Les six projets prospectifs d’Energía Llaima produiront 227 MW et assureront la croissance d’Innergex au sein des énergies renouvelables en Amérique latine.

Par exemple les installations hydroélectriques de Mampil et Peuchén dans lesquelles Innergex participe à 100% produiront respectivement 55 MW et 85 MW.

 

Accord d’un droit préférentiel à Hydro-Québec

Pour financer autant de projets, des fonds privés sont nécessaires, d’où la signature de droit préférentiel de souscription avec Hydro-Québec. Une souscription préférentielle qui garantira une part d’investissements d’Hydro-Québec de 19,9% dans les actions d’Innergex. Cette dernière s’engage à émettre un certain nombre d’actions ordinaires pour que les placements privés d’Hydro-Québec soient toujours de 19,9%.

 

23 millions de bénéfices

Si l’entreprise dépense une telle somme, c’est aussi parce que la transaction sera amortie d’ici à quelques années. Selon les estimations, l’achat d’Energía Llaima générera 15 millions de dollars de produits proportionnels et 8 millions de BAIIA par an. La transaction devrait aussi contribuer à accroître les flux de trésorerie disponibles de 3,6 millions de dollars.

 

Création de 83 postes au Chili

L’entreprise sera désormais canadienne et non chilienne, pour autant, celle-ci rappelle que ce rachat est dans l’intérêt des Chiliens. Les employés d’Energía Llaima ne seront pas licenciés, mieux, l’entreprise souhaite créer 83 postes pour compléter l’équipe d’Innergex au Chili.

Michel Letellier, président et chef de la direction se réjouit de cette création de valeur.

« Nous accueillons un groupe d’employés hautement qualifiés qui apportera de nouvelles compétences à Innergex. »

 

Acheter pour agrandir son portefeuille d’actifs

Le producteur de renouvelable détient et exploite déjà 27 centrales hydroélectriques, 33 parcs éoliens et six parcs solaires. Situés au Canada, aux États-Unis, en France et depuis peu, au Chili, les 76 actifs d’Innergex totalisent 2747 MW.

Les projets prospectifs chiliens s’ajouteront bientôt à l’agenda des projets en développement de l’entreprise. Innergex développe déjà neuf projet qui apporteront une puissance installée additionnelle de 551 MW et une capacité de stockage de 329 MWh.

Avec cet achat, le producteur d’énergie s’assure une place prépondérante dans la distribution énergétique latino-américaine pour les années à venir.