Iberdrola construit le Plus Grand Parc Offshore Américain

par | 23 Nov 2021 | Énergie Éolienne

Iberdrola acte la mise en construction du futur plus grand parc éolien offshore des ÉTats-Unis : Vineyard Wind 1, au large des côtes du comté de Barnstable dans le Massachussets.

iberdrola

Iberdrola se lance officiellement dans la construction du premier parc éolien offshore à grande échelle aux États-Unis : Vineyard Wind 1. Avec ce projet ambitieux, la compagnie espagnole veut solidifier sa présence dans le pays.


 

Iberdrola développe son projet inédit aux États-Unis

Vineyard Wind 1 est le projet le plus important dans le secteur éolien aux États-Unis. Pour cela, une cérémonie a eu lieu dans le comté de Barnstable dans le Massachusetts afin d’y lancer sa construction. Ce projet sera opéré par Vineyard Wind, appartenant pour 50% au groupe Iberdrola, via sa filiale Avangrid Renewables, et CIP.

Le parc éolien offshore, situé à 24 kilomètres des côtes de l’île de Martha’s Vineyard, possèdera une capacité de 800 MW. Il comportera 62 éoliennes GE Haliade-X de 13 MW de capacité. À terme, il permettra d’alimenter 400.000 foyers en électricité et de réduire de 1,6 million les émissions de gaz à effet de serre. En outre, ce projet ambitieux sera moteur d’emploi avec 3600 emplois créés, notamment durant la phase de construction.

Vineyard Wind 1 est donc un projet à grande échelle et demeure le premier de cette envergure aux États-Unis. Il sera ainsi 25 fois plus grand que le parc offshore de Rhode Island de capacité de 30 MW.

 

Iberdrola veut augmenter son portefeuille renouvelable américain 

Vineyard Wind n’est pas le seul projet de la compagnie aux États-Unis. En effet, elle vient d’obtenir l’aval pour la mise en place du projet offshore Park City Wind dans l’État du Connecticut. Ce projet disposera d’une capacité globale de 804 MW et alimentera en énergies 400.000 foyers.

De plus, via sa filiale Avangrid, Iberdrola se dote de plusieurs projets à grande échelle. Comme le projet Kitty Hawk, un parc éolien offshore en Virginie et en Caroline du Nord programmé pour 2024. Avec une capacité de 2,5 GW, il s’agit d’un projet de taille pour l’alimentation en énergie au sein de la région.

L’entreprise possédera une ligne de transmission électrique de 233 kilomètres, New England Clean Energy Connect, reliant le Québec au Maine. Cette ligne fournira 1,2 GW d’énergie hydroélectrique au réseau électrique de la Nouvelle-Angleterre pour alimenter 1,2 million de foyers. De plus, Avangrid a annoncé vouloir se lancer dans l’éolien flottant sur les côtes de Californie.

 

Des investissements à hauteur de $35 millions 

Avec ce projet éolien offshore, la compagnie espagnole veut s’installer durablement dans le paysage renouvelable américain. Pour cela, elle investira $35 millions dans le pays entre 2020 et 2025 afin d’augmenter son portefeuille renouvelable. D’ici à 2025, la compagnie espère ainsi obtenir un portefeuille de 13,2 GW de projets en fonctionnement à travers le pays.

Au-delà de Vineyard Wind, l’entreprise acte l’acquisition de l’opérateur d’électricité PNM Resources. Cette acquisition à hauteur de $4,3 milliards permettra de l’intégrer au sein de sa filiale Avangrid. De plus, selon la compagnie, PNM engendrera un bénéfice net annuel à hauteur de $850 millions. Grâce à cette acquisition, la compagnie espère aussi obtenir 800.000 clients supplémentaires.

Avec ce projet d’éolien offshore à grande échelle, Iberdrola accélère la neutralité carbone dans le nord-est des États-Unis. La compagnie s’engage à investir dans des infrastructures de réseaux afin de décarboner l’économie américaine qui atteindront $12 milliards d’ici à 2025. Vineyard Wind 1 permet donc à la compagnie espagnole de garder sa position en tant qu’acteur clé du renouvelable américain.