Hydrogène Australien: le futur réseau régional de la NERA

par | 10 Fév 2021 | Énergie Hydrogène, Politique Énergétique

  L’hydrogène australien pourrait bien devenir ultra-concurrentiel d’ici 2030 suite à une annonce de la National Energy Resources Australia. En effet, l’agence (NERA) vient de dévoiler…
Hydrogène australien

 

L’hydrogène australien pourrait bien devenir ultra-concurrentiel d’ici 2030 suite à une annonce de la National Energy Resources Australia. En effet, l’agence (NERA) vient de dévoiler le développement d’un réseau de 13 hubs d’hydrogène régionaux. L’objectif est d’établir un cluster d’hydrogène à l’échelle nationale et de faire de l’Australie le futur leader du marché mondial de l’hydrogène. 


 

L’hydrogène australien, une nouvelle priorité pour le pays

 

Le résultat d’un processus de réflexion lancé en 2019

L’hydrogène australien devrait faire l’objet d’une mise en réseau de 13 clusters régionaux. C’est ce qu’a dévoilé la NERA ce lundi 1er février 2021. Il fonctionnera comme un réseau virtuel aussi bien à l’échelle régionale que nationale.

Le développement de ce cluster national de l’hydrogène avait été identifié par la stratégie nationale de l’hydrogène de 2019. Mais l’établissement de ces pôles régionaux répond aussi aux conclusions du Programme Régional de Financement de Démarrage des Clusters Technologiques d’Hydrogène annoncé en septembre 2020.

L’Australie identifiera ainsi les lacunes dans le développement, le déploiement et la commercialisation de nouvelles technologies axées sur l’hydrogène. Les technologies développées couvriront toute la chaîne de valeur. Elles concerneront les piles à combustible, les capteurs de turbine et les composants d’électrolyseurs qui composent ces éléments.

 

À lire sur energynews.fr : Exportation d’Hydrogène: l’Afrique du Sud sur la bonne voie

 

1,85 millions $ de dotation pour investir dans les territoires stratégiques

La NERA a obtenu un éventail d’engagements de financement des gouvernements des États et des territoires de tout le pays. Auquel on ajoute un soutien financier de l’industrie. Ces pôles se situent dans des endroits stratégiques qui ont démontré leur capacité à les soutenir.

Par conséquent, les investissements de 1,85 million de dollars au total, couvrent tous les États et territoires australiens. Les plus dotés sont le Victoria et l’Australie Occidentale. C’est ainsi que le Victoria totalise 600.000 dollars d’investissements pour ses quatre clusters.

Les investissements servent donc au développement de la chaîne d’approvisionnement en hydrogène et à réduire les chevauchements. Également, dans ce pays au taux de chômage de 6,6% en décembre 2020, cela permettrait la création de nombreux emplois.

 

Une stratégie australienne d’envergue pour conquérir le marché mondial

 

1,5 milliard de dollars d’investissements dans l’hydrogène en 2020

Selon BloombergNEF, l’investissement mondial concernant l’hydrogène a été de 1,5 milliard de dollars en 2020. Soit une baisse de 20 % par rapport à l’année précédente. Mais selon Albert Cheung, responsable de l’analyse chez BloombergNEF :

« les technologies comme l’hydrogène n’attirent qu’une fraction des investissements dont elles auront besoin dans les années 2020 pour réduire les émissions. »

 

À lire sur energynews.fr : Bouygues Construction continue de semer ses graines en Australie

 

Mutualiser les efforts australiens pour assumer un leadership mondial

L’Australie entend bien répondre à cette baisse. En reliant les acteurs australiens, Miranda Taylor, PDG de la NERA, souhaite qu’ils combinent certaines de leurs solutions et réfléchissent aux besoins du marché. Avec pour objectif de produire de l’hydrogène à moins de 2 dollars le kilogramme.

Le défi consiste alors à essayer de fournir le leadership et l’investissement dans toute cette chaîne de valeur d’ici 2030. Non seulement ce cluster national établira une réelle identité mondiale. Mais ce sera aussi une reconnaissance de la technologie australienne de l’hydrogène et de son expertise.