Grèce: Finalisation de la Liaison Crète – Péloponnèse

par | 6 Juil 2021 | Politique Énergétique

La Grèce finalise la liaison électrique par câble sous-marin entre le Péloponnèse et l’île de Crète. Ce câble est relié au réseau énergétique du Péloponnèse et va permettre de mieux alimenter l’île du Sud du pays.


 

La Grèce amène les énergies renouvelables en Crète

Le nouveau câble de 380 millions d’euros va aider la Crète à couvrir le tiers de ses besoins en énergie. Il permettra également de fournir 180 MW d’énergies renouvelables supplémentaire, a indiqué le premier ministre grec Kyriakos Mitstoakis.

Selon l’opérateur du réseau d’énergie IPTO, ce câble va créer un élan favorisant les énergies renouvelables dans le pays. Il va également permettre de réduire la dépendance de la Grèce aux énergies fossiles importées.

La Crète s’appuie traditionnellement sur des centrales électriques au fioul polluantes pour son énergie. Leur production devait être réduite dans les prochaines années ou mise à l’arrêt totalement. Cela permettra également à la Grèce de rentrer dans les objectifs énergétiques affichés par l’UE.

La Grèce s’est en effet engagée à ce que 65% de son électricité provienne d’énergie vertes d’ici à 2030. Ce taux, le double du taux actuel, devrait aider à diminuer ses émissions de carbone de 55%.

Le premier ministre grec s’est félicité du lancement du projet. Il a également mis en avant les efforts de son pays en matière de transition énergétique :

« La Grèce avance vite en matière de transition écologique. Et nos îles sont au premier plan de cette transition » a-t-il déclaré.

 

Un projet qui en appelle d’autres

Cette liaison marque la volonté du gouvernement grec de faire émerger des projets similaires dans le pays. IPTO a déjà annoncé la construction d’un nouveau projet de plus grande envergure d’un milliard d’euros. Ce nouveau câble sous-marin devrait relier la Crète au réseau de l’île principale de Grèce d’ici à 2023.

Il devrait ensuite être relié à un câble que Chypre, la Grèce et Israël veulent construire pour relier leurs réseaux d’énergie. L’Euro-Asie Interconnector traversera alors le fond de la Méditerranée entre ces pays.

D’autres projets sont également envisagés, comme un partenariat pour connecter le réseau d’électricité grec à l’Égypte. Le coût de l’énergie provenant du parc solaire égyptien est en effet bas. Il permettrait à la Grèce de verdir encore davantage son énergie.