Goldman Sachs rassure sur la reprise des Exports Iraniens

par | 7 Avr 2021 | Diplomatie Énergétique, Énergies Fossiles, Pétrole

La reprise des exportations de pétrole iranien n’aurait pas de conséquences majeures sur les marchés pétroliers selon Goldman Sachs. Cela en précisant que la reprise totale ne s’effectuera pas avant l’été 2022. Tous les regards sont désormais tournés vers les pourparlers indirects entre les États-Unis et l’Iran ayant pour objectif de relancer l’accord sur le nucléaire iranien conclu en 2015.


 

Goldman Sachs apaise le marché du pétrole

Un potentiel rebond des exportations iraniennes

La banque d’investissement Goldman Sachs a déclaré qu’une reprise des exportations iraniennes n’impacterait pas les marchés pétroliers. Les autres producteurs de l’OPEP+ se tiennent tout de même prêts à une hypothétique augmentation de la production iranienne.

L’accord de 2015 sur le nucléaire iranien en question

Mais en raison de la situation diplomatique autour de l’accord sur le nucléaire iranien, la possible levée des sanctions américaines contre les exports iraniens ne devrait s’effectuer avant un petit moment. Été 2022 peut-être.

Goldman s’appuie sur les discussions en cours à Vienne entre les signataires de l’accord sur le nucléaire iranien (JCPOA). Nul doute que la situation de tension entre l’Iran et les États-Unis sera abordée, sujet salutaire pour l’accord et pour le marché mondial de l’énergie.