GNL Québec approvisionne l’Allemagne

par | 7 Juin 2021 | Gaz Naturel

GNL Québec et Hanseatic Energy Hub s’associent pour créer une chaîne d’approvisionnement pour le gaz naturel liquéfié (GNL). Faible en émissions de gaz à effet de serre (GES), cette chaîne se déploiera entre l’Allemagne et le Canada.


 

GNL Québec : 12 milliards de m³/an de GNL pour l’Allemagne

La chaîne d’approvisionnement vise à importer du GNL en provenance du terminal d’exportation carboneutre d’Énergie Saguenay de GNL Québec. Ce dernier est situé au Canada.  Le but : atteindre le terminal de regazéification neutre en carbone de Hanseatic Entre Club à Stade, en Allemagne. 

À partir de 2026, le terminal de regazéification de GNL sera doté d’une capacité de 12 milliards de m³/an. Il devrait répondre à une demande allemande croissante d’importation de gaz naturel. Une situation due au retrait du charbon, au déclin de la production domestique européenne, et aux objectifs climatiques. 

 

Devenir l’entreprise de GNL la plus faible en carbone du monde

Le projet aidera également GNL Québec à assumer ses objectifs de réduction des émissions de GES à l’international. Une ambition développée dans le cadre de son projet Énergie Saguenay.

Le but est de créer le premier centre d’exportation à grande échelle de GNL entièrement alimenté par l’hydroélectricité. GNL Québec deviendra alors l’usine de GNL la plus propre et aux émissions de GES les plus faibles au monde. Ce projet franchit aujourd’hui un « nouveau jalon important de son développement » selon Tony Le Verger, président de GNL Québec.

 

Informer le consommateur sur l’empreinte carbone du GNL canadien

GNL Québec et Hanseatic Energy comptent améliorer la surveillance et la réduction de GES via des solutions réglementaires & technologiques. Le traçage des molécules s’effectuera notamment grâce à la technologie blockchain. Cela permettra d’informer plus précisément les consommateurs sur l’empreinte carbone du GNL canadien à faibles émissions de GES.

Le directeur général de Hanseatic Energy Hub, Manfred Schubert voit ce partenariat comme le moyen de garantir une énergie décarbonisée  :

“Nous avons trouvé en GNL Québec un partenaire stratégique. L’entreprise nous aidera à jouer un rôle actif dans la transition énergétique qu’il est nécessaire de réaliser. Ce partenariat constitue la base pour fournir du GNL canadien à faibles émissions de GES au secteur industriel allemand.”

En somme, ce nouveau partenariat concrétise l’accord stratégique des gouvernements allemand et canadien mis en place en mars dernier. Ces deux pays associent donc leurs forces dans la lutte contre le réchauffement climatique.