GNL Kurde: Crescent Petroleum veut l’Exporter

par | 28 Oct 2021 | Énergies Fossiles, Gaz Naturel

Crescent Petroleum développe ses exploitations gazières au Kurdistan, à Khor Mor et à Chemchemal.

gnl kurde

Crescent Petroleum produit en priorité pour les marchés kurdes et irakiens, mais l’entreprise émiratie envisage de l’exporter d’ici à 5 ans.


 

Le GNL Kurde de Khor Mor va doubler en termes de production

Le consortium Pearl Petroleum est en train de développer le site gazier de Khor Mor, dans le Kurdistan irakien. Pearl a signé un accord de financement avec l’US International Development Finance Corporation, pour 250 millions de dollars. La production du site doit passer de 440 millions à 1 milliard de pieds cubes par jour.

L’ensemble doit être opérationnel d’ici à 2025, d’après Majid Jafar, directeur général de Crescent Petroleum. L’entreprise est l’un des deux actionnaires principaux du consortium Pearl Petroleum, avec Dana Gas.

Un premier projet de développement doit être opérationnel en avril 2023, et un second moins de deux ans après. Chacun des deux projets doit ajouter 250 millions de pieds cubes par jour à la capacité du site. Majid Jafar souligne le retard pris par ces projets à cause de la pandémie de Covid-19.

 

Le marché kurde : 1 milliard de pieds cubes par jour

Le gouvernement fédéral irakien a manifesté son intérêt pour le gaz de Khor Mor. Mais la priorité, selon Crescent Petroleum, est de répondre aux besoins locaux au Kurdistan. Ensuite seulement, on envisage de le distribuer au reste de l’Irak – voire à l’exportation.

La demande du marché intérieur du Kurdistan « dépasse 1 milliard de pieds cubes par jour », selon Majid Jafar. Le gaz doit être vendu au Gouvernement régional du Kurdistan, mais aussi à des industriels locaux.

Le Gouvernement régional kurde est aussi intéressé par le gaz de Chemchemal. Cet autre site du Kurdistan est, lui aussi, exploité par Pearl Petroleum. D’après Majid Jafar, sa production atteindra 80 millions de pieds cubes par jour d’ici à deux ans, voire moins.

 

Vers l’exportation du gaz et du pétrole ?

Le directeur général de Crescent souligne la possibilité d’exporter le gaz de ces deux sites. Cela dépend des opportunités de long terme, notamment de la demande en Turquie et en Europe. M. Jafar parle d’un début des exportations d’ici à cinq ans.

Outre le gaz, Khor Mor et Chemchemal pourraient avoir un potentiel en pétrole. En avril 2007, Dana Gas et Crescent Petroleum ont conclu un accord avec le Gouvernement régional du Kurdistan. Cet accord leur donne le droit exclusif d’évaluer, produire et vendre le pétrole de Khor Mor et Chemchemal.

 

Crescent déplore les retards du gouvernement irakien

L’entreprise déplore le retard pris par l’État irakien dans la signature des contrats pour trois sites gaziers et/ou pétroliers. L’un est situé dans la province pétrolifère de Bassora ; les deux autres dans la province de Diyala. Ce retard est en partie imputable à la guerre contre Daesh – mais le processus n’avance toujours pas.

Selon Majid Jafar, l’Irak a déjà perdu plus de 3 milliards de dollars d’opportunités. Crescent aurait déjà pu produire 200 millions de pieds cubes par jour dans la province de Diyala.