GNL en Chine: Quel Impact de la Covid-19?

par | 25 Mar 2021 | Énergies Fossiles, Gaz Naturel, Politique Énergétique

La Chine vient de publier son rapport sur le développement de son gaz naturel entre 2019 et le premier semestre 2021 (NGDR). Le NGDR est…

GNL en Chine

La Chine vient de publier son rapport sur le développement de son gaz naturel entre 2019 et le premier semestre 2021 (NGDR). Le NGDR est optimiste quant aux perspectives du secteur gazier en Chine. Il souligne même que les effets de la pandémie pourraient, à terme, accélérer le développement de la filière dans le pays.


 

GNL en Chine : hausse de l’offre et de la demande

hausse du marché attendue avant la Covid-19

La hausse continue de la demande de GNL en Chine avait été soutenue ces dernières années par la croissance économique et la transition du charbon au gaz naturel. Ainsi, les prévisions des années précédentes tablaient sur une demande croissante de GNL impactant fortement les marchés mondiaux. Or, la crise de la Covid-19 est venue bousculer, en partie du moins, ces prédictions.

Croissance économique en Chine malgré la Covid-19

Si le rapport de 2019 se concentrait sur l’augmentation de la demande de gaz, le thème principal sous-jacent de 2020 est la Covid-19. La Chine a été la première à être touchée par le virus et y a répondu par des mesures drastiques. Malgré une contraction de la demande d’énergie, l’économie chinoise s’est redressée. Le pays est d’ailleurs la seule puissance à afficher une croissance en 2020.

Et 5% de hausse de la demande de gaz naturel

Les fondamentaux du GNL en Chine restent solides avec une demande de gaz en hausse de près de 5% à 322 milliards de m3 (bcm). La production nationale de gaz est elle en hausse de près de 10% à 189 bcm. Les importations ont augmenté de 5% avec des volumes de GNL ayant augmenté de près de 12% au détriment du gaz de pipeline.

 

Le NGDR optimiste, très optimiste

Le covid-19 pourrait accélérer le développement du gaz chinois ?

Le NGDR est optimiste quant aux perspectives du secteur gazier en Chine. Il souligne même que les effets de la pandémie pourraient, à terme, accélérer le développement de la filière dans le pays. Le rapport de 2020 reprend néanmoins plusieurs problématiques déjà évoquées en 2019. Parmi elles, la réforme des prix, la libéralisation du marché et surtout l’approvisionnement.

Les risques pesant sur l’approvisionnement demeurent

Le problème déjà mentionné dans le rapport de 2019 n’a pas été réglé, d’où une augmentation des importations en 2020. La libéralisation et les bas prix du gaz ont fortement contribué à cette hausse des volumes importés. Mais encore, les préoccupations de sécurité d’approvisionnement sont également liées aux conflits commerciaux avec les États-Unis.

Des réformes poursuivies dans le secteur du gaz

Le NGDR rappelle un certain nombre de réformes entreprises par les autorités afin de dynamiser le secteur du gaz en Chine. Il évoque notamment la réforme des droits de propriété ainsi que la création d’une société nationale d’infrastructure pétrolière et gazière. Cette dernière, nommée PipeChina, permettra d’améliorer l’accès aux infrastructures énergétiques nationales. Et ce, dans une optique de premier pas vers une libéralisation effective du marché.

 

La neutralité carbone en 2060, signe positif pour le gaz naturel

Après la publication du NGDR, le Président de la République, Xi Jinping, a répété l’ambition chinoise d’atteindre la neutralité carbone en 2060. C’est un nouveau signal en faveur de la filière chinoise du gaz. Il semblerait en effet qu’elle soit promise à prendre plus de place sur le secteur de l’énergie.

Il faut néanmoins noter que 2020 marquait la fin du plan quinquennal 2016-2020. Le plan quinquennal 2021-2025 vient d’être ratifié. Le NGDR n’offre donc qu’une visibilité limitée sur les implications de l’engagement de neutralité carbone sur le développement à court terme du gaz.