Framatome avance le développement du Projet VIRERO

par | 21 Mai 2021 | Énergie Nucléaire

Framatome annonce l’achèvement d’une étape clé dans le développement de son système de manutention assistée par robot VIRERO. Il sert à soutenir le démantèlement et la gestion des déchets de l’industrie nucléaire.


 

Framatome améliore la gestion des déchets nucléaires

Le projet Virtual Remote Robotics (VIRERO) cherche l’amélioration des systèmes de contrôle des robots de Framatome en les automatisant pour la gestion des déchets. Il est à l’initiative du Ministère Fédéral de l’Éducation et de la Recherche d’Allemagne, le supportant pour le marché nucléaire. Ce projet est en partenariat avec l’Institute for Factory Automation and Production Systems (FAPS), la Friedrich-Alexander-Universität, Erlangen-Nürnberg (FAU) et Aachen Institute for Nuclear Training GmbH (AiNT).

 

Fonctionnement du projet VIRERO

En effet, il produit des technologies de démantèlement et de tri des déchets opérationnels à forte dose. Également, il s’occupe du post-conditionnement de déchets radioactifs conditionnés et de tri radiologique pour la manutention et le stockage. Les déchets radioactifs sont ensuite analysés, triés et démontés par un algorithme de segmentation.

 

Framatome ajoute son expertise au projet

Pour le directeur adjoint des ventes de Framatome Frédéric Lelièvre, en collaboration avec FAPS et AiNT, l’entreprise apporte une « large expertise ». Celle-ci est basée sur « l’automatisation » et la « robotique dans le domaine du démantèlement et du conditionnement des déchets à haute dose ». Selon Lelièvre, « L’équipe du projet VIRERO combine des années d’expérience dans la robotique et les technologies de mesure nucléaire ».

Cette expertise garantit une « une solution sûre et robuste pour répondre aux besoins » des clients de Framatome. Effectivement, Framatome s’appuie sur son expérience dans le démantèlement, forte de ses plus de 90 réacteurs à travers le monde.

 

VIRERO prêt fin 2023

Le projet VIRERO est en cours de développement et de tests à la FAU en Allemagne. De son côté, AiNT se concentre sur le développement de la partie de mesure nucléaire automatisée du système de manutention. Elle servira au tri des composants de déchets à Stolberg, en Allemagne.

Le projet VIRERO devrait être complété d’ici la fin de l’année 2023.