Forage Pétrolier au Texas: Étude des Risques Sismiques

par | 5 Mai 2021 | Énergies Fossiles, Pétrole

Un forage pétrolier a été réalisé dans la formation de schiste d’Eagle Ford au Texas pour étudier les risques sismique. L’objectif pour les scientifiques de Stanford était d’identifier les différentes secousses sismiques, leurs intensités et les multiples conséquences pour les infrastructures et populations aux alentours.


 

Un forage pétrolier au Texas pour évaluer le risque sismisque de la fracturation

Le forage pétrolier au Texas associés à la fracturation hydraulique pourrait causer des problèmes au niveau sismique. C’est ce qu’on voulu vérifier des scientifiques de Stanford. La fracturation hydraulique consiste à extraire des combustibles fossiles tels que le gaz de schiste par l’injection d’un fluide à haute pression. En ce sens, des géophysiciens ont simulé et cartographié le risque de ces secousses perceptibles autour de la formation de schiste d’Eagle Ford au Texas.

Ils en ont évalué les conséquences, mais aussi les potentielles menaces et dommages éventuels tels que l’impact sur les bâtiments ou les populations.

 

La densité de population joue un rôle importanrt

Les secousses sismiques générées par la fracturation hydraulique peuvent entraîner des conséquences d’ordre sonore avec des bruits néfastes, mais aussi d’ordre matériel avec des bâtiments pouvant être endommagés. Sans oublier les menaces pour la santé des populations avec les émissions de gaz à effet de serre qui proviennent de la production et de l’utilisation de combustibles fossiles.

En outre, une corrélation a été faite entre les risques de nuisance ou de dangers et la densité de population. En effet, les dommages seraient moindres dans les zones plus faiblement peuplées. C’est un aspect important à prendre en compte pour les futures exploitations.

 

Comment atténuer le risque sismique ?

Par leur étude de terrain sur la formation de schiste d’Eagle Ford, les chercheurs de Stanford ont voulu mettre en avant la notion des risques pour en avertir l’ensemble des acteurs concernés. Diverses solutions ont été proposées comme la prise en compte de l’emplacement des populations et des infrastructures, mais aussi les potentielles prévisions de magnitude maximale des tremblements de terre. À cela s’ajoute des facteurs géologiques qui pourraient potentiellement amplifier ou atténuer les secousses sismiques.

L’appréhension totale des risques et impacts de la fracturation hydraulique n’est pas encore établie. Néanmoins, plusieurs solutions sont proposées comme l’utilisation d’un protocole de feux de circulation pour définir si oui ou non les tremblements de terre sont suffisamment faibles. Cette mesure est déjà mise en œuvre dans les États de l’Ohio ou de l’Oklahoma, mais suscite de nombreux débats.