Flambée des Prix du Gaz: Effet Domino sur l’Ammoniac

par | 14 Oct 2021 | Énergie Hydrogène

La flambée des prix du gaz génère un effet domino qui fini par fait grimper les coûts de production d’ammoniac en Europe et aux États-Unis.  

flambée des prix du gaz

La flambée des prix du gaz génère un effet domino qui fini par fait grimper les coûts de production d’ammoniac en Europe et aux États-Unis. En effet, les prix record du gaz ont impacté les prix de l’hydrogène qui ont été revus à la hausse. Or, bien souvent l’ammoniac est un sous-produit dans la chaîne de production de l’hydrogène.


 

La flambée des prix du gaz se répercute sur l’ammoniac

Les prix de l’ammoniac restent fermes dans un contexte de hausse des prix du gaz. Au moins six ou sept installations de production ont fermé en Europe déclare une source commerciale. L’ammoniac, que S&P Global Platts a commencé à évaluer le 12 octobre 2021 sur cinq sites régionaux, est généralement issu de la production d’hydrogène d’origine fossile.

Or les coûts de l’hydrogène en Europe ont continué à monter en flèche récemment. Alors que les coûts du gaz naturel sont à des niveaux record. En effet, en tant que source d’énergie pouvant se substituer au gaz, l’hydrogène connaît lui aussi une hausse sans précédent. Les gros producteurs ne se sont pas encore adaptés à la situation.

Environ 70% de l’ammoniac est utilisé pour fabriquer des engrais. Le reste est utilisé pour un large éventail d’applications industrielles, telles que les plastiques, les explosifs et les fibres synthétiques. L’ammoniac peut également servir de vecteur énergétique à faibles émissions de carbone, même si cette utilisation demeure marginale actuellement.

 

Les prix de l’ammoniac battent des records

En Europe une cargaison de 25.000 tm en provenance de Russie a été vendue à $710/tm FOB en mer Noire pour une livraison fin octobre 2021. De son côté, Platts a évalué le prix de l’ammoniac CFR Northwest Europe à $760/tm sur la base du fret et des droits payés pour les cargaisons en provenance de la mer Noire.

La tendance devrait globalement rester à la hausse à déclarer une source à S&P Global Platts, même si tous les marchés européens ne connaissent pas les mêmes conditions. En effet, selon la source, les gros acheteurs se sont largement couverts jusqu’en novembre 2021.

La production américaine souffre d’une situation similaire, elle reste réduite en raison de l’impact de la saison des ouragans. Fin septembre 2021 les tendances sont toujours à la hausse, avec une prévision de hausse légère pour octobre.

Ainsi, le prix contractuel mensuel pour les expéditions CFR Tampa en octobre 2021 se négocie à $665/tm. Soit en augmentation de $50 par rapport au prix de septembre 2021. Le coût des contrats pour les livraisons de novembre 2021 est encore amené à augmenter.

 

L’Asie pourrait rétablir la balance

Au Moyen-Orient et en Extrême-Orient, l’activité commerciale a été extrêmement calme. En grande partie en raison de la faible demande de l’Inde et de la Chine. Le marché chinois est faible en raison des inondations dans la région qui réduisent la demande d’engrais. La demande agricole s’affaiblit avec l’hiver à venir. La source a noté des prix intérieurs en Chine à environ 4000 yuans RMB calculés ($550/mt), pour des cargaisons rapides.

« Pour les cargaisons du Moyen-Orient, notre objectif est inférieur à $500/mt FOB. Pour CFR Far East Asia, l’objectif est inférieur à $550/mt pour les cargaisons de livraison de novembre », a déclaré une source commerciale basée en Asie. Platts a évalué le prix FOB Moyen-Orient à $525/t le 12 octobre 2021 et le prix CFR Extrême-Orient Asie à $575/t.

 

Arbitrage d’Est en Ouest

Les acteurs du marché envisagent un arbitrage potentiel d’est en ouest, bien que des défis subsistent en raison du manque de capacité d’expédition. En Asie, les fournisseurs essaient de réduire au minimum leurs approvisionnements contractuels. Certains essayant de déplacer des cargaisons. Néanmoins, ils sont contraints par le peu de navires disponibles pour l’ammoniac qui peuvent emprunter ces routes.

La production d’ammoniac mondial représente environ 2% de la consommation totale d’énergie finale. Il s’agit donc d’un secteur plutôt énergivore dans un contexte où les coûts de l’énergie ne cessent d’augmenter. Le prix de l’ammoniac ne devrait donc pas se baisser avant que le marché de l’énergie ne se soit stabilisé.