Vous lisez actuellement
Flamanville: EDF Mis en Demeure

Flamanville: EDF Mis en Demeure

  • Flamanville, la centrale nucléaire du Cotentin, à fait l'objet d'une inspection fortuite de l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN).  Cette dernière a sommé EDF de réhabiliter le plan d’urgence interne de la centrale. La mise à jour du plan devra être transmise à l'ASN au plus tard avant le 16 avril 2021.
Flamanville

Flamanville, la centrale nucléaire du Cotentin, à fait l’objet d’une inspection fortuite de l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN).  Cette dernière a sommé EDF de réhabiliter le plan d’urgence interne de la centrale. La mise à jour du plan devra être transmise à l’ASN au plus tard avant le 16 avril 2021.


 

Flamanville : échec de l’exercice de crise

Réacteur 1 et 2 : mise à jour du plan d’urgence avant le 16 avril 2021

La décision disponible sur le site internet du gendarme nucléaire dispose que :

« Afin que son nouveau plan d’urgence interne puisse être opérationnel le 16 octobre 2021 pour les réacteurs 1 et 2 de Flamanville, EDF est mis en demeure. L’entreprise devra transmettre à l’ASN au plus tard le 16 avril 2021, la mise à jour de son plan d’urgence interne ».

Cette mise en demeure est la conséquence d’un exercice de crise lors d’une inspection inopinée dans la nuit du 11 au 12 janvier. Elle avait conduit les inspecteurs à conclure sur la non-capacité d’EDF à réagir « de manière efficace et rapide à une situation d’urgence ».

Nouveau test le 30 avril 2021

De fait, le leader mondiale d’énergie devra se plier de nouveau à l’exercice. Ainsi, pour son réacteur 1, le groupe s’est engagé à réaliser un exercice avant le 30 avril 2021. Mais aussi un autre au cours du deuxième semestre 2021.

Découvrir
fusion nucléaire

Réacteur 3 : problème sur l’implantation de piquages sur le circuit primaire

En outre, le 3 mars 2021, EDF a informé l’ASN d’une intégration incomplète du référentiel d’étude pour l’implantation de trois piquages sur le circuit primaire du réacteur EPR de Flamanville 3. Ces piquages furent réalisés en 2011 sur la base d’un dossier de conception établi en 2006. Les piquages permettent le raccordement de tuyauteries au circuit primaire.

En réaction à cet incident, une cellule d’ingénierie de Framatome a émis une nouvelle instruction. Cette dernière vise à faire la lumière sur cet évènement et à en déterminer les causes.

En outre, le réacteur 2 a redémarré le 12 décembre après 23 mois d’arrêt. Le redémarrage du réacteur 1, quant à lui, est prévu pour le 31 mars, une date déjà repoussée plusieurs fois. Enfin le réacteur 3 prévu initialement pour 2012 est planifié pour 2023.

Commentaire (0)

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Tous droits réservés - VERVANT ® - Energynews.fr 2021