ExxonMobil se vante des Performances du Bassin Permien

par | 17 Juin 2021 | Énergies Fossiles

ExxonMobil déclare que ses réserves de pétrole et de gaz du bassin permien sont de classe mondiale. Ces affirmations devront faire l’objet d’une attention immédiate de la part du nouveau conseil d’administration. C’est ce que préconise une nouvelle analyse de l’Institute for Energy Economics and Financial Analysis (IEEFA).


 

ExxonMobil souligne la performance des bassins du Texas et du Nouveau-Mexique

Lors de récentes présentations aux investisseurs, ExxonMobil a souligné la performance de ses puits de pétrole du bassin du Delaware. Il s’agit d’une partie du bassin permien qui chevauche l’ouest du Texas et le sud-est du Nouveau-Mexique. Une des plus grandes régions productrices de pétrole des Etats-Unis.

ExxonMobil a réalisé ces dernières années une série d’acquisitions de premier plan dans le bassin permien. Elle s’est appuyée sur le forage horizontal et la fracturation hydraulique pour augmenter sa production dans la région.

 

Les investisseurs invités à examiner la qualité des puits de pétrole

Malgré des progrès inégaux et des objectifs changeants, la société continue de vanter son excellence technique et financière. Elle a récemment prévu de doubler sa production dans cette région d’ici 2025.

ExxonMobil a donc invité les investisseurs à examiner la qualité de ses puits de pétrole dans la région permienne. Cela afin d’évaluer les perspectives de retour financier et opérationnel de la société. Elle s’est présentée ainsi comme le leader du secteur dans le premier bassin pétrolier américain.

 

Les données récentes ne sont pas à la hauteur des attentes

Cependant, les propres données d’ExxonMobil sapent ses affirmations sur la qualité de sa production dans la région. Dans sa présentation aux investisseurs de 2020, la société affirmait que ses puits étaient les meilleurs du bassin du Delaware. La présentation de 2021 a montré que ces mêmes puits avaient glissé à la quatrième place.

Dans le même temps, ExxonMobil a indiqué que ses participations dans le bassin du Midland affichaient des performances moyennes. Elles se classent au septième rang sur dix-sept.

 

Une production derrière celle de ses pairs

L’ IEEFA a confirmé que la productivité des puits de l’entreprise se classe derrière de nombreux pairs dans le Permien. De plus, leur productivité dans le bassin du Delaware est en baisse depuis 2018. Cela vient contredire les affirmations optimistes de l’entreprise concernant l’amélioration de sa productivité, et son leadership dans l’industrie.

Ces résultats remettent en question la qualité des actifs de la société et la transparence des informations communiquées aux investisseurs. La question de savoir si ces réserves peuvent constituer l’actif principal de la société à l’avenir comme prévu, reste ouverte.

 

L’IEEFA recommande une vigilance accrue de la part des investisseurs

L’analyse de l’IEEFA suggère que les investisseurs devraient exiger plus de clarté sur les capacités réelles de la société. L’examen minutieux des actifs dans le bassin permien et de leur contribution aux finances de la société est nécessaire. Cette question occupera sûrement toute l’attention du nouveau conseil d’administration.

Les déclarations de l’entreprise sur ses performances dans le bassin permien ne sont donc pas justes. Pour l’IEEFA les investisseurs devront dorénavant être vigilant sur les capacités de la société.