Vous lisez actuellement
Export GNL: les États-Unis s’attaquent au Marché Asiatique

Export GNL: les États-Unis s’attaquent au Marché Asiatique

  • L'export de GNL vers l’Asie a atteint des niveaux records ces derniers mois. Cette région fortement industrialisée se remettant doucement du Covid-19. Les États-Unis ambitionnent ainsi d'intégrer le marché. Mais le prix de leur GNL par rapport aux concurrents comme le Qatar semble encore beaucoup trop élevé. 
Export GNL

L’export de GNL vers l’Asie a atteint des niveaux records ces derniers mois. Cette région fortement industrialisée se remettant doucement du Covid-19. Les États-Unis ambitionnent ainsi d’intégrer le marché. Mais le prix de leur GNL par rapport aux concurrents comme le Qatar semble encore beaucoup trop élevé.


 

L’export de GNL Américain vers l’Asie en croissance

334 millions de m3 exportés en mars

Désormais, les Américains s’imposent comme l’un des fournisseurs majeurs de la troisième économie. Les exports de GNL ont ainsi totalisé 334 millions de m3 en mars contre 304 millions en février 2021.

Une forte demande en Asie

Les États-Unis exportent plus en raison d’une demande accrue du nord-est de l’Asie. Les expéditions de GNL en Asie ont ainsi totalisé 3,2 millions de tonnes en février. De plus, un hiver particulièrement rude à pousser les acheteurs sur le marché.

La nouvelle stratégie du Freedom Gas

La nouvelle stratégie “Freedom Gas” américaine mise en place par Donald Trump modifie les flux énergétiques mondiaux de gaz naturel liquéfié (GNL). Elle permet ainsi aux États-Unis de gagner une mainmise sur les marchés en Asie, en Chine, au Japon et en Corée du Sud principalement. Or sur ces marchés, les États-Unis se heurtent la rude concurrence des Qataris.

 

La forte concurrence du Qatar

Le GNL américain trop cher ?

La prochaine série de projets en cours d’élaboration fera face à une concurrence importante du Qatar. Malgré une présence importante sur le marché, les USA font face à un pays bien ancré sur ce marché énergétique. En outre, le GNL américain coûte encore près de 40% plus cher que celui du Qatar par unité de chauffage.

Découvrir
gnl en europe

Un accord d’approvisionnement de 2 millions de tonnes

D’autant qu’un récent accord d’approvisionnement annuel a été conclu par les Qataris avec le chinois Siopec. Celui-ci a été évalué à 10,19% des prix du brut Brent en vigueur. Il constitue l’un des niveaux les plus bas jamais enregistré.

Des coûts à la baisse

Ainsi, les projets américains vont devoir revoir les coûts proposés aux différents acheteurs. En réalité, les nouveaux projets des États-Unis, ne pourront pour le moment pas rivaliser avec la compétitivité des Qataris.

Pourtant, les exportations GNL constituent un véritable bénéfice pour les États-Unis. Mais les prix bas pratiqués par la concurrence, notamment qataris, sur le marché asiatique, réduit les chances américaines de s’y installer. En revanche, en adaptant leurs coûts, les États-Unis pourrait bien détrôner le Qatar.

Commentaire (0)

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Tous droits réservés - VERVANT ® - Energynews.fr 2021