Euratom reçoit €300 Millions pour la Fusion Nucléaire

par | 6 Juil 2021 | Énergie Nucléaire, Politique Énergétique

Euratom obtient €300 millions pour son programme de recherche articulé autour du projet ITER, de formation et de sûreté nucléaire.
euratom

Euratom obtient €300 millions pour son programme de recherche et de formation (2021-2025) adopté par la Commission Européenne. Ce programme articulé autour du projet ITER soutient la recherche, la formation et la sûreté nucléaire.


 

Euratom investit dans la recherche nucléaire

Euratom acquiert une part des fonds nécessaires à la réalisation des objectifs fixés dans des secteurs spécifiques. Cet investissement doit favoriser la sécurité nucléaire, la protection contre les radiations, l’essor d’applications non énergétiques ou encore le développement de la fusion nucléaire. Le programme de travail de d’Euratom nourrit et soutient le leadership de l’Union Européenne (UE) en termes d’innovations nucléaires.

 

Répondre à l’interdépendance des acteurs européens

Euratom renforce l’engagement de l’UE vers un nucléaire solide et sûr pour le futur. Le financement du programme de recherche et de formation stimule également la coordination entre les différents membres de l’UE. Les questions énergétiques sont, de fait, soumises à l’exigeante interdépendance des acteurs.

La coordination des parties est l’essence du programme de recherche et développement (2021-2022). Mariya Gabriel, commissaire pour l’innovation, la recherche, la culture, l’éducation et la jeunesse ajoute :

« Je me réjouis que le nouveau programme de travail cherche à accroître la coordination avec les États membres par le biais de partenariats et à dépasser les questions nucléaires, pour s’attaquer également à des préoccupations sociétales telles que la santé et l’éducation ».

 

Financer la nouvelle génération d’ingénieur

La stratégie s’articule autour du mégaprojet de fusion nucléaire ITER, Deux objectifs : reproduire les processus de fusion du soleil, ainsi qu’accélérer les préparatifs de la centrale de démonstration (DEMO).

Le programme de travail d’Euratom nourrit ainsi avantageusement les réflexions d’EUROfusion, consortium européen pour le développement de l’énergie de fusion. Les fonds débloqués par la Commission Européenne assurent donc la formation d’une nouvelle génération de scientifiques et d’ingénieurs. Puisque seule une concurrence accrue entre les acteurs européens garantie une transformation du nucléaire et de son usage.

 

Garantir des normes de sûreté nucléaire

Dans le domaine de la fission, le programme d’Euratom promet les normes les plus élevées de sûreté nucléaire. Au cœur des centrales électriques et des réacteurs de recherche, mais aussi concernant les matériaux et combustibles utilisés. En bout de chaîne, la gestion des déchets radioactifs, décrit dans le programme conjoint EURAD, sera soumise aux normes révisées.

 

Éducation et formation, les fondamentaux de l’UE

La maîtrise de techniques et procédés alternatifs implique en outre une éducation exigeante ainsi qu’une formation consistante. Si l’UE s’achemine vers un nucléaire plus sûr et moins précaire, l’innovation nucléaire repose sur la consolidation des compétences. Techniciens, ingénieurs et scientifiques travaillent de concert à l’amélioration du savoir dans le domaine du nucléaire.

Le programme de recherche et d’entraînement de l’Euratom, financé par la Commission Européenne, soutient ainsi l’essor d’un nucléaire sûr et pérenne. Par la mise en place de normes rigoureuses, et plus indirectement, à travers la recherche, le nucléaire de demain s’esquisse. Investissement financier et coopération humaine sont les pierres angulaires d’une stratégie nucléaire réformée.