ERG veut racheter les Actifs Renouvelables de Grupotec

par | 6 Juil 2021 | Stratégie entreprise

ERG est en concurrence avec le groupe autrichien Verbund pour l’achat d’actifs en Espagne du groupe espagnol Grupotec. Le deal pourrait dépasser le milliard d’euros en incluant des investissements planifiés.


 

ERG et Verbund en concurrence pour un deal à €1 Milliard

Grupotec s’est entouré de deux entreprises spécialisées dans le conseil (Augusta et Astris Finance) afin de vendre son portefeuille de 3 GW d’énergie renouvelable dont 530 MW en propre. Cela comprend notamment 1,3 GW raccordés au réseau dès 2023 pour un montant d’un milliard d’euros. La valeur totale pour ces 3 GW pourrait atteindre près de deux milliards d’euros.

 

Un marché espagnol en pleine expansion

Ce marché s’inscrit au cœur de la volonté du gouvernement espagnol d’atteindre un mix énergétique à 70% renouvelable en 2030, puis 100 % pour 2100. Le gouvernement espagnol souhaite à la fois faire un transfert vers les énergies renouvelables et diminuer ses émissions de gaz à effet de serre. Ce marché en forte expansion est également dû à des politiques de soutien efficaces : cela fait de l’Espagne le quatrième pays européen en termes de production solaire en 2018.

 

ERG et Verbund investit dans le renouvelable

Les deux entreprises en concurrence sont très investies dans le domaine des énergies renouvelables. ERG réalise 60% de son chiffre d’affaires grâce au secteur solaire et s’est engagée à réaliser 2,1 milliards d’euros d’investissement d’ici à 2026. Verbund génère 90 % de son électricité grâce aux énergies renouvelables.

En ce qui concerne Grupotec, ses activités représentent en totalité 530 MW. Elle se revendique comme entreprise ayant pour but d’améliorer le milieu naturel avec 20 GWh d’énergie propre générés et 14.000 tonnes de CO2 évitées. Une troisième entreprise est en concurrence pour ce marché.

ERG et Verbund, entreprises respectivement italienne et autrichienne, cherchent à s’implanter sur le marché espagnol, en forte expansion et dans une dynamique de transition. Ce marché représente plus d’un milliard d’euros avec une implantation sur le secteur européen dès 2023. Il s’inscrit dans une démarche de transition vers une production d’énergies renouvelables à 100% d’ici à 2100.