Équateur: Petroecuador ouverte aux Investisseurs Privés

par | 9 Juil 2021 | Politique Énergétique, Stratégie entreprise

L'extraction du pétrole d'Équateur est gérée par la compagnie nationale PetroEcuador qui vient d'être ouverte aux investisseurs privés.
equateur

L’Équateur dispose de 2,9% des réserves de pétrole d’Amérique latine, grâce à ses importantes ressources pétrolières en Amazonie. Depuis des décennies, l’extraction du pétrole équatorien est gérée, à plus de 50%, par la compagnie pétrolière nationale, PetroEcuador. Mais le Président de l’Équateur, Guillermo Lasso, vient d’ouvrir les actifs de la compagnie à l’investissement privé.


 

L’Équateur face à un tournant politique

Par décret, le président prévoit un « plan d’action immédiat » qui se développera au cours des 100 prochains jours. Cette nouvelle politique d’hydrocarbures, rompt avec des décennies de politique étatique et vise à stimuler la production de pétrole brut du pays.

« Nous devons augmenter et améliorer nos revenus, et l’un des secteurs les plus importants est celui des hydrocarbures », rappelle Lasso.

 

Attirer les investisseurs privés

Élaborant un nouveau cadre juridique, le décret améliore l’équité des contrats d’exploration et de production pour les investisseurs nationaux et internationaux. Il permet désormais la renégociation des contrats en cours, de manière à attirer les investissements privés vers l’exploration. Enfin, le décret prévoit la proposition d’une future réforme de la loi existante sur les hydrocarbures du pays.

De plus, ce nouveau décret facilite la possibilité de lancer des appels d’offres internationaux pour des concessions privées. Cela concerne l’exploitation des champs pétrolifères, des pipelines ainsi que des raffineries d’Esmeraldas, de La Libertad et de Shushufindi. La société publique pétrolière d’Équateur, PetroEcuador dispose désormais de 60 jours pour produire un rapport sur l’état de ses actifs.

Le gouvernement de l’Équateur prévoit aussi de vendre l’ensemble des 60 stations-service appartenants à la compagnie nationale. Par ailleurs, l’État équatorien cherche à améliorer le transport et le commerce du pétrole brut afin qu’il soit plus transparent. Enfin, il projette de créer un fonds de durabilité du pétrole pour financer plusieurs programmes sociaux dans les zones pétrolifères.

 

Passer à 1 million de barils par jour à moyen terme

Guillermo Lasso est un ancien homme d’affaire équatorien, devenu homme d’État et président de l’Équateur depuis le 24 mai 2021. Il s’est engagé depuis à doubler la production équatorienne de pétrole brut, pour passer à 1 million de barils par jour. Récemment, il a rencontré une délégation américaine de cinq sénateurs avec lesquels il a discuté d’un éventuel accord de libre-échange.