Vous lisez actuellement
L’Éolien Offshore pillier de l’accord de Eni et HitecVision

L’Éolien Offshore pillier de l’accord de Eni et HitecVision

  • L'Éolien offshore devient la nouvelle priorité de la société pétrolière et gazière italienne Eni. Cette dernière s'associe avec la société norvégienne HitecVision pour créer une nouvelle entreprise commune baptisée Vårgrøn. Le but est de développer de nouveaux projets d'énergie verte en Norvège et dans la région nordique. L'entreprise italienne détiendra 69,6 % de la nouvelle société, laissant 30,4 % à son partenaire. Olav Hetland, qui était auparavant responsable des activités en éolien offshore de Statkraft, un producteur européen d'énergie renouvelable, a été nommé PDG de Vårgrønn.
eolien offshore

L’Éolien offshore devient la nouvelle priorité de la société pétrolière et gazière italienne Eni. Cette dernière s’associe avec la société norvégienne HitecVision pour créer une nouvelle entreprise commune baptisée Vårgrøn. Le but est de développer de nouveaux projets d’énergie verte en Norvège et dans la région nordique. L’entreprise italienne détiendra 69,6 % de la nouvelle société, laissant 30,4 % à son partenaire. Olav Hetland, qui était auparavant responsable des activités en éolien offshore de Statkraft, un producteur européen d’énergie renouvelable, a été nommé PDG de Vårgrønn.


 

Une stratégie tournée vers l’éolien offshore

Cette nouvelle entreprise souhaite se tourner dans le secteur de l’éolien offshore dans la région norvégienne. Son objectif est d’atteindre une capacité installée de 1 GW dans la région, d’ici 2030.

Massimo Mondazzi, directeur de l’exploitation d’Eni energy evolution a d’ailleurs déclaré :

“Les projets d’éoliennes en mer peuvent offrir à l’Eni l’opportunité de développer davantage nos compétences en mer, de déployer des technologies innovantes et de promouvoir la digitalisation dans la chaîne des énergies renouvelables”.

Un projet de décarbonisation

L’objectif de ces entreprises est de réduire les émissions climatiques par l’électrification de ses actifs en amont.

Massimo Mondazzi, a ajouté :

“Cette nouvelle coentreprise s’inscrit dans la stratégie globale de décarbonisation de Eni et contribue à la progression de notre chemin de transformation vers l’énergie verte et l’économie circulaire.”

En effet, Eni vise une réduction de 80 % des émissions nettes de gaz à effet de serre (GES) de ses activités et de l’utilisation de ses produits énergétiques par ses clients d’ici 2050. Et elle vise à atteindre une capacité installée de 55 GW d’énergies renouvelables d’ici à cette même année, contre seulement 0,3 GW actuellement.

 

Découvrir
ebrd

Une collaboration à long terme

Eni et HitecVision ont développé précédemment un autre projet, Vår Energi, pour explorer et produire des hydrocarbures en Norvège. Leur nouvelle entreprise participera donc à la décarbonisation de ce secteur.

HitecVision a déclaré pour Oedigital :

“L’entreprise commune Vårgrønn, qui marque le début d’une coopération stratégique plus large entre Eni et Hitecvision, s’appuie sur le partenariat à long terme qui a déjà développé Vår Energi – un leader dans l’exploration et la production d’hydrocarbures en Norvège”

D’autres entreprises pétrolières ont suivi ce mouvement de décarbonisation en créant leur propre société d’énergies renouvelables. En septembre, la société commerciale Trafigura a créé Nala Renewables aux côtés du gestionnaire de fonds IFM Investors. De même, l’entreprise espagnole Cepsa et le groupe d’énergie renouvelable d’Abu Dhabi Masdar ont formé Cepsa Masdar Renovables.

Commentaire (0)

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Tous droits réservés - VERVANT ® - Energynews.fr 2021