Éolien Offshore à Dunkerque: la Belgique s’oppose

par | 28 Juin 2021 | Diplomatie Énergétique, Énergie Éolienne

La Belgique s'oppose à la création d'un parc éolien offshore à Dunkerque. Le pays compte saisir la justice française et la Commission européenne. 
éolien offshore à dunkerque

L’Éolien offshore à Dunkerque pourrait être impacté par le gouvernement belge. Ce dernier s’oppose, en effet, à la création d’un parc éolien en mer au large de la ville française. La Belgique a d’ailleurs annoncé qu’elle souhaitait saisir la justice française et la commission européenne.


 

Éolien offshore à Dunkerque : un nouveau parc pour 2027

Un nouveau parc éolien offshore devrait voir le jour à 10 kilomètres au large de Dunkerque dès 2027. Celui-ci sera constitué de 46 éoliennes mesurant jusqu’à 300 mètres de haut. Une infrastructure qui devait atteindre une capacité totale de 600 MW.

Le parc est cependant situé à la frontière maritime avec la Belgique. Cette situation contrarie le gouvernement du pays, qui s’oppose aujourd’hui au projet. Alors que la ministre de la Transition écologique française Barbara Pompili confirmait sa construction mi-mai 2021.

 

Une nuisance pour ses “intérêts essentiels”

Les nouvelles éoliennes borderont les eaux territoriales belges représentant une nuisance pour les “intérêts essentiels” du pays, selon le gouvernement. Ainsi le pays a décidé de saisir la justice française, mais aussi la Commission européenne.

 

Un manque de concertation

La plainte devant la commission européenne portera sur l’absence de consultation de la Belgique. En effet, le pays accuse la France d’avoir défini seule cette zone de construction du nouveau parc. Sans aucune concertation

Pourtant, les directives européennes exigent une consultation, notamment si le projet se situe à la frontière avec un autre pays. Vincent Van Quickenborne, ministre belge de la Justice et de la mer du Nord, privilégie cependant une nouvelle entente. En effet, la Belgique continue de chercher une solution négociée favorable pour les deux pays.

 

Des objections portées lors de la consultation publique de 2020

La consultation publique française, lancée à l’automne 2020, avait été l’occasion pour la Belgique de mettre en avant ses objections. Le pays avait notamment demandé de déplacer le parc de 5 km en plus au large de la mer. Une mesure qui aurait permis d’empêcher l’opposition du gouvernement belge.

En effet, dans son état actuel le projet positionne les éoliennes dans l’espace aérien belge. Cela remet ainsi en cause la sécurité du trafic provenant de la base militaire de Coxyde. De même, la présence des éoliennes compliquerait les opérations de sauvetage en mer.

 

Plainte devant le tribunal administratif de Lille

Une plainte sera donc déposée par la Belgique devant le tribunal administratif de Lille contre le consortium de construction. La société Eoliennes en Mer de Dunkerque a, en effet, décidé le 10 mai de poursuivre le projet originel. Cela sans prendre en compte les propositions belges.

La position belge devrait donc entraver la construction de ce nouveau parc au large de Dunkerque. En France aussi les critiques concernant la menace des écosystèmes et des ressources marines augmentent. Un referendum local a d’ailleurs été réclamé puis rejeté en mai par la ministre de la Transition écologique Barbara Pompili.