Energie nucléaire: EDF renforce la Filière

par | 22 Oct 2020 | Énergie Nucléaire

La troisième filière industrielle française représente 220 000 emplois et est indispensable pour atteindre les objectifs de l’Accord de Paris sur le climat selon l’Agence…
nucleaire-centrale-jpg-56e7fd08

La troisième filière industrielle française représente 220 000 emplois et est indispensable pour atteindre les objectifs de l’Accord de Paris sur le climat selon l’Agence Internationale de l’Énergie. Le gouvernement français a d’ailleurs attribué à ce secteur 472 millions d’euros dans le cadre du plan France Relance.


Pour soutenir cet effort, l’entreprise française EDF a mis en place le nouveau plan Excell, soutenu par son PDG Jean-Bernard Lévy. Le but est de renforcer la compétitivité et la sécurité de la filière. Le gouvernement souhaite, notamment, que l’entreprise lance une étude sur la construction de 6 nouveaux réacteurs EPR.

“Le plan Excell doit permettre de consolider la troisième filière industrielle française qui compte plus de 220 000 emplois. L’énergie nucléaire est un bienfait pour la planète et le climat, elle n’émet quasiment pas de CO2. Elle permet d’afficher de bons résultats sur les objectifs de neutralité carbone. De surcroît, le nucléaire va permettre de soutenir la relance économique initiée par le gouvernement.” assure le représentant d’EDF à nos confrères du Monde des Energies.

 

 

L’énergie nucléaire protégée par 25 nouveaux engagements.

Le projet est supervisé par Alain Tranzer, Délégué Général à la Qualité Industrielle et spécialiste du Nucléaire. Suivi par 146 acteurs du groupe français sur le nucléaire GIFEN, ce plan a commencé en décembre 2019 par un diagnostic. Aujourd’hui il passe à la seconde phase : celle de l’exécution et de la remise de l’offre EPR2 en 2021. Alain Tranzer a présenté le 15 octobre 2020 25 nouveaux engagements pour permettre la réalisation de ce projet.

Le renforcement des compétences des salariés.

Alors que l’entreprise a déjà engagé 21 000 employés en trois ans dans le cadre de l’engagement de développement de l’Emploi et des compétences, elle souhaite désormais renforcer les connaissances des employés. Un centre de formation pour les soudeurs sera ainsi créé à Cherbourg.

Renforcer la sûreté des installations

Grâce au plan “zéro défaut” l’entreprise souhaite inciter la sur-performance et pérenniser ses relations fournisseurs. La standardisation est aussi au cœur du débat. Réduire le nombre de modèles permettra selon Xavier Ursat d’envisager une baisse des couts de l’ordre de 30%.

Alain Tranzer a d’ailleurs déclaré pour le journal World Nuclear News.

“Nous recourons aujourd’hui à plus de 13.000 types de robinets différents pour nos centrales. Notre ambition est d’en retenir seulement 300 robinet. C’est un véritable changement de culture.”

 

La construction d’un réacteur simplifié

EDF et Framatome cherche aussi a développé un nouveau réacteur nucléaire plus simplifié, l’EPR2. Ce projet permettra de rendre cette filière plus compétitive et plus effective.