Ecopetrol impacté par le Mouvement Social en Colombie

par | 27 Mai 2021 | Énergies Fossiles, Gaz Naturel, Pétrole, Politique Énergétique

Ecopetrol informe des lourdes conséquences du gigantesque mouvement social en Colombie sur ses activités pétrolières et gazières. De la production à la distribution, les activités de la compagnie pétrolière nationale sont en berne et la demande en chute libre.


 

Ecopetrol déplore des incidents sur ses infrastructures colombiennes

La compagnie pétrolière nationale colombienne Ecopetrol informe de conséquences néfastes sur le fonctionnement de ses segments amont, intermédiaire, aval, commercial et marketing en Colombie. Cette situation est due aux nombreuses et violentes manifestations et blocages du pays. De ce fait, les principales routes colombiennes se retrouvent bloquées. Des incidents isolés contre certaines des infrastructures du groupe Ecopetrol sont également reportés.

 

Baisse de l’exploitation à 650.000 barils/jour

Sur le secteur en amont, la production d’Ecopetrol du mois de mai 2021 est de 650.000 barils par jour de pétrole. Elle a été touchée par les restrictions d’exploitation en vigueur liées à la gestion de l’eau dans le champ de Castilla.

Mais les impacts les plus significatifs observés concernent le GPL et le LGN, principalement dans les champs de Cusiana et Floreña. Le pétrole brut a, dans une moindre mesure, lui aussi été impacté, dans les départements de Putumayo, Meta, Arauca et Boyacá.

 

224.000 barils/jour de produits raffinés transportés en moins

Dans le secteur intermédiaire, Cenit fait face à l’accumulation de niveaux élevés de stocks dans les usines de gros et le réseau de pipelines. Ces problèmes ont contraint l’entreprise à suspendre, par intermittence, le pompage de certains de ses systèmes. Cela a entrainé une baisse du volume mensuel de produits raffinés transportés de 224.000 barils par jour, pour un total actuel de 716.000 barils par jour.

 

Accompagné d’une crise de la demande

Dans le secteur en aval, la raffinerie de Barrancabermeja a enregistré un débit de 207.000 baril/jour en mai 2021. Cette baisse est due à une disponibilité moindre de brut domestique et des faibles retraits de carburants, de produits pétrochimiques et industriels. Les opérations de la raffinerie de Carthagène n’ont pas été touchées.

 

La demande nationale de pétrole chute

Pour Ecopetrol, la demande nationale a diminué par rapport aux niveaux de demande prévus de diesel (-33%), d’essence (-15%) et de carburéacteur (-1%) pour mai. En outre, la demande de gaz d’Ecopetrol des secteurs thermique et industriel a diminué d’environ 16% depuis le début du mois. De son côté, la demande de GPL a baissé de 41% au cours de la même période.

 

Un impact globalement moins problématique que prévu

À la date de cette publication, Ecopetrol estime que les conséquences néfastes du mouvement social en Colombie ne devraient pas être si néfastes. Ainsi, il ne devrait pas impacter l’atteinte des objectifs du plan d’affaires de l’entreprise de 2021. Néanmoins, Ecopetrol ne sait pas quand se termineront les troubles sociaux s’ils ne continueront pas à avoir un impact négatif sur ses opérations.